À l’heure où le virus 2019-nCoV ravage la Chine et crée la panique à travers le monde entier, on découvre une autre infection qui ne s’attaque pas directement aux humains, mais qui semble tout aussi nuisible.

Publicité

En effet, un virus affectant les tomates a été détecté dans certains pays européens. Il s’agit du ToBRFV, qui provoque le développement de taches décolorées sur la peau du fruit, le rendant invendable.

Cela a incité le gouvernement français à renforcer la surveillance des champs pour préserver ses plantations, bien qu’aucun cas de contamination n’ait été signalé.

Publicité

En effet, étant donné qu’il n’y a pas de traitement connu à cette maladie, les agriculteurs se voient généralement obligés de détruire des cultures entières.

Dans un communiqué, le Ministère de l’agriculture français a clairement indiqué que sa division de la Santé alimentaire prenait ce risque très au sérieux, d’autant plus que ce virus représente aussi un danger pour d’autres plantes.

virus
Tomates atteintes du ToBRFV / © Anses

Le ministre a précisé que les champs de tomates, de poivrons et d’aubergines, à travers tout le territoire national, seraient soumis à une inspection rigoureuse, accompagnée de tests réguliers, même si ceux-ci ne présentent aucun symptôme.

Publicité

Bien entendu, il est également prévu de vérifier toutes les importations de semences et de plants en provenance de pays touchés par le virus. Notons que les premiers cas ont été enregistrés en 2014 dans des serres en Israël, puis une année plus tard, en Jordanie. 

L’Espagne n’a pas pu échapper au problème elle non plus, tout comme certains producteurs aux États-Unis et au Mexique. Pour sa part, la Grande-Bretagne a rejoint la liste l’été dernier.

Pire encore, l’Allemagne a dû se débarrasser de ses exploitations pour éradiquer l’épidémie. Pour un meilleur résultat, les agronomes se sont chargés de traiter le sol avec des désinfectants.

Publicité

La France aura peut-être plus de chance en prenant des mesures préventives. Cette longueur d’avance lui permettra sans aucun doute d’anticiper les solutions, et cela ne peut être que bénéfique dans ce genre de situation.


Partagez l'article

Publicité
>