Les spécialistes du langage gestuel nous diront d’une personne dont les mains sont dans les poches que celle-ci est « inconfortable », ou peut-être « incertaine ». Mais, les scientifiques de l’Université de Cambridge nous diront une toute autre chose.

Publicité

Si frileuses !

« Qui a les mains froides, a le cœur chaud » disaient les gens d’autrefois.

Les femmes auraient des mains plus froides que les hommes, durant les périodes « de basse température », selon les scientifiques.

Généralement, les femmes et les enfants sont inconsciemment guidés par le besoin de mettre leurs mains dans les poches, car ils ont moins de « masse musculaire ». À savoir que c’est cette même masse qui génère la chaleur qui veille à garder le corps chaud.

Une expérience menée par les chercheurs de l’Université de Cambridge a fait l’objet de leur constat.

Ils ont demandé à un groupe de volontaires de plonger les mains dans de l’eau glacée, pendant 3 minutes.

 

Phénomène de raynaud, image de Wellcome Images, depuis Flickr.
Phénomène de raynaud sous vision thermique, photo de Wellcome Images, depuis Flickr.

Ceux avec plus de masse musculaire, donc les hommes, ont vu leurs mains se réchauffer plus vite, grâce aux enregistrements d’une caméra thermique.

Étonnés, les chercheurs ont conclu que le « gras » était d’une grande importance dans le réchauffement des mains froides.

Stephanie Payne, principale auteur de l’étude a révélé : « Il est crucial de connaître les effets de la composition corporelle sur la sensation de froid dans les mains ».

Publicité

N’ayant pas la même masse musculaire que les hommes, les femmes et les enfants devraient bénéficier de vêtements accommodés ; des gants adaptés seulement à la température corporelle de ces derniers, par exemple.

OhChouette! © 2018. Tous droits réservés, sauf mention contraire.Images en vedette: Photo depuis Pxhere.


Partagez l'article

>