Avant la naissance d’Internet, les gens ayant les mêmes centres d’intérêt ainsi que les mêmes passions devaient physiquement se regrouper pour partager ce qu’ils aiment.

Publicité
Publicité

Révolution de la mise en relation des individus, reconnexion avec d’autres, perdus de vue, maintien du contact au quotidien et à travers le monde, c’est ce qu’a apporté la toile aujourd’hui.

Facebook devient rapidement l’un des sites les plus visités jamais connus, proposant une multitude de fonctionnalités. Son système de messagerie instantanée, créé en 2011, compte énormément d’utilisateurs. L’envoi de messages est bien utile, mais parfois une erreur de frappe ou un mauvais destinataire et c’est la panique. Avoir la possibilité de les effacer, voilà ce que tout le monde attend depuis des années.

Publicité

Fureur des utilisateurs

Au printemps dernier (2018), TechCrunch a dévoilé que Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, ainsi que d’autres dirigeants de la société se sont octroyé le privilège de retirer des messages qu’ils ont envoyés des boîtes de réception de leurs destinataires.

Cette action n’était pas offerte aux simples utilisateurs qui n’avaient que la possibilité de supprimer les messages tels qu’ils apparaissent dans la boîte de réception. Un contenu qui restait quand même visible pour la personne à qui ils étaient destinés, ce fait renvoyant littéralement à « supprimer pour vous uniquement ».

Publicité
Publicité

Lorsque TechCrunch l’a interrogé sur la situation, Facebook a affirmé dans cette déclaration que cela avait été fait pour la sécurité de l’entreprise : « Après le piratage des e-mails de Sony Pictures en 2014, nous avons apporté un certain nombre de modifications afin de protéger les communications de nos dirigeants. Celles-ci incluent la limitation de la période de conservation des messages de Mark dans Messenger. Nous l’avons fait dans le plein respect de nos obligations légales de préserver les messages. »

Mais effectuer des changements sans en aviser les concernés a été perçu par de nombreux utilisateurs comme une violation du pouvoir de la part de Facebook.

Facebook a enfin lancé une fonctionnalité que tout le monde attendait depuis des années - technologie, internet - TechCrunch, smartphone, Serveur informatique, Relation humaine, Paramètres, Messagerie instantanée, Mark Zuckerberg, Internet, Fonctionnalité, entreprise, Apple iOS, Android
Digitalpfade, Pixabay

Messenger: suppression avec un délai d’expiration

Auparavant, effacer un message sur une discussion Messenger ne permettait que la disparition de son affichage local. Les interlocuteurs continuaient à y avoir accès.

La nouvelle option, officiellement lancée, donne la possibilité de « supprimer pour tout le monde », ce qui signifie que l’écrit disparaîtra de la boîte de réception ou de la discussion en groupe du/des destinataire.s et éventuellement des serveurs.

Publicité
Publicité

Ainsi, sur la dernière version de Messenger, en cours de déploiement sur Android et iOS, on a désormais la possibilité de le faire véritablement. Pour cela, une mise à jour des applications et des systèmes d’exploitation est indispensable. Cependant, le seul souci réside dans le délai…

En effet, une limite a été fixée pour l’exécution de cette fonctionnalité. Facebook nous donne exactement 10 minutes après l’envoi d’un message pour y revenir et le supprimer définitivement, sinon celui-ci devient permanent. De plus, les interlocuteurs seront tout de même mis au courant de cette suppression via une case indiquant cette manœuvre.

Facebook a également confirmé qu’il conserverait les messages supprimés pendant « un temps limité » au cas où quelqu’un voudrait signaler un abus avant de les enlever une bonne fois pour toutes.

Publicité

Publicité