Dans une société où la recherche du poids idéal fait partie de notre quotidien, les restrictions alimentaires sont la norme pour bon nombre d’entre nous : malheureusement, la solution consiste souvent à troquer nos sucreries préférées par des légumes vapeur ou des soupes.

Publicité

Pourtant, il semble que très récemment, un groupe de chercheurs ait fait une découverte qui pourrait bien signer la fin des régimes frustrants et pas très goûteux : en effet, d’après les premiers résultats qui se veulent très prometteurs, nous pourrions bientôt manger absolument tout ce que nous voulons sans prendre un seul gramme et, surtout, sans aucun effort…

Un petit miracle scientifique qui devrait rapidement voir le jour

Menée par une équipe d’experts de la santé australiens de l’Université Flinders, une étude a prouvé que nous possédons tous un gène qui, une fois désactivé, nous permettrait de manger autant que nous le souhaitons sans grossir.

Publicité

Appelé RCAN1, ce gène fait normalement office de régulateur de la calcineurine (un type de protéine).

En revanche, après avoir été volontairement bloqué sur un petit groupe de souris, il s’avère que ces dernières n’ont pas pris de poids, et ce, malgré un régime hautement calorique qui a duré plusieurs semaines.

 

« Nous savons que beaucoup de personnes luttent pour perdre du poids […] pour différentes raisons. Les résultats de cette étude pourraient permettre de développer une pilule qui ciblerait la fonction de RCAN1 et d’ainsi entraîner une perte de poids. Ces résultats montrent que nous pouvons potentiellement faire une réelle différence dans la lutte contre l’obésité » affirme le Professeur et auteur principal de ladite étude Damien Keating.

Publicité

Même si l’expérience n’a pas encore été essayée sur l’être humain à l’heure actuelle, le Professeur Keating et ses confrères sont cependant en train de travailler sur une pilule amaigrissante : « Nous avons déjà développé une série de médicaments qui ciblent la protéine produite par ce gène, et nous sommes en train de les tester pour voir s’ils inhibent RCAN1 » déclarent-ils.

Une réelle révolution médicale à venir

Si ces travaux aboutissent, cette nouvelle pilule pourrait bel et bien réduire considérablement de nombreuses maladies telles que l’obésité qui, au fil du temps, induit d’autres pathologies tout aussi graves, comme l’hypertension ou les problèmes cardiovasculaires : « À la lumière de nos résultats, les médicaments que nous développons pour cibler RCAN1 permettraient de brûler plus de calories pendant que les gens se reposent. Cela signifie que le corps stockerait moins de graisse sans qu’il soit nécessaire de réduire la consommation d’aliments ou de faire de l’exercice physique » affirme le Professeur.

 

Pour comprendre l’utilité de la désactivation du gène RCAN1 dans la perte de poids, il faut d’abord savoir que notre organisme comporte deux formes de graisses : la graisse blanche et la graisse brune.

Publicité

La graisse brune, considérée comme saine par les médecins, est celle qui nous permet de brûler les calories : en d’autres termes, bien qu’elle soit décrite comme étant du gras, elle est on ne peut plus utile dans la perte de poids.

La graisse blanche quant à elle, utile pour stocker l’énergie dont nous avons besoin, a cependant tendance à s’entasser et s’emmagasiner à l’intérieur de notre corps : autrement dit, c’est celle que nous souhaitons voir disparaître lorsque l’on entame un régime.

En bloquant RCAN1, la graisse blanche est alors transformée en graisse brune, rendant la prise de poids impossible, peu importe le nombre de calories ingérées…

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>