Les océans occupent plus des trois quarts de la surface terrestre, il n’est donc pas étonnant qu’ils abritent d’innombrables spécimens dont nous n’avons jamais entendu parler. 

Contrairement au quotidien stressant que nous menons sur la terre ferme, les profondeurs marines sont d’un calme olympien et propice à une vie tranquille, si bien qu’il y existe un poisson n’ayant pas bougé de sa place depuis des années…

L’animal le moins actif au monde

Une créature a été repérée dans les fonds d’une grotte européenne. L’olm, de l’espèce Proteus anguinus, a une peau épaisse couleur chair qui lui a valu le label de « poisson humain ». 

L’amphibien est en fait une salamandre vivant dans une obscurité éternelle. Avec un mode de vie troglodyte, ses yeux sous-développés sont recouverts d’une fine pellicule à cause de laquelle il ne peut pas percevoir grand-chose mise à part la présence de la lumière.

Selon la théorie de l’évolution de Charles Darwin, cette espèce est qualifiée d’« épave de la vie ancienne ».

N’ayant aucune capacité de vue, ces petits êtres ont par contre un sens aigu de l’odorat et l’ouïe sous-marine. Ils peuvent aussi détecter les mouvements dans leur environnement

Une étude a été menée dans les grottes de l’est de la Bosnie-Herzégovine, entre 2010 et 2018. D’après les chercheurs, les olms adultes y habitant ont une très faible mobilité : un spécimen est resté à l’arrêt pendant plus de 7 ans. Néanmoins, la biologie des salamandres pourrait expliquer cette inertie impressionnante.

Ces amphibiens de 30 cm ne pèsent que 20 grammes et peuvent vivre jusqu’à un siècle. Leur sédentarité justifie peut-être cette durée exceptionnelle ainsi que leur existence sur Terre datant de 20 millions d’années.

salamandre
Proteus anguinus/Wikimedia

Une salamandre au ralenti

Les olms se nourrissent principalement de crustacés et d’escargots. Bien que ces derniers ne soient pas abondants dans les grottes, leur métabolisme particulièrement lent leur permet de survivre des années sans approvisionnement. 

De plus, ils ne se reproduisent que tous les 12 ans. Leur couvée atteignant 35 œufs à la fois, l’absence de prédateurs contribue favorablement à leur viabilité.

Cela dit, ces poissons décrits comme immobiles sont quand même capables de se déplacer. En effet, ils prennent facilement la fuite lorsque des scientifiques pénètrent leur environnement.

D’après le zoologiste Gergely Balázs, ces olms ont une très faible diversité génétique à cause du manque d’interactions, ce que justifie d’ailleurs leur mode de vie stationnaire. 

Toutefois, il faudrait mener des recherches supplémentaires sur ce genre, afin de découvrir si cette caractéristique est propre à toute l’espèce ou pas.

Avec un apport alimentaire rare, une reproduction à des intervalles de plusieurs années et une subsistance de 100 ans, il semble tout à fait logique que ces animaux aquatiques économisent leur énergie au maximum.

Après tout, dans un monde dominé par le stress et la pression, être une salamandre dans un milieu si serein n’est pas une mauvaise idée…


Partagez l'article

>