C’est à partir d’une étrange découverte que les scientifiques sont parvenus à mettre au point un appareil hors du commun apte à générer de l’électricité en utilisant comme seul composant : l’air !

Publicité

Cela peut paraître complètement invraisemblable, certes, mais l’origine de cette trouvaille était engloutie dans les berges de la rivière Potomac, dans la région Est des États-Unis.

Il s’agit d’un organisme sédimentaire aux caractéristiques aussi curieuses que révolutionnaires. 

En plus de produire de la magnétite dans un environnement non oxygéné, les chercheurs se sont aperçus il y a quelques années de cela que ce microbe, unique en son genre, avait également la capacité de créer de nombreux autres éléments, dont des nanofils bactériens.

Ces derniers, nommés G. sulfurreducens, sont connus, entre autres, pour être d’excellents conducteurs d’électricité. Un groupe d’experts a donc tenté d’exploiter ce cadeau de la nature de façon la plus optimale qui soit, et ils y sont arrivés.

Pour ce faire, ils ont conçu un appareil qui génère de l’électricité à partir de l’air. Appelée Air-gen, cette machine serait en mesure de nous offrir une énergie propre, et sans aucune interruption qui plus est !

air
Jun Yao / UMass Amherst

L’ingénieur Jun Yao de l’Université du Massachusetts avoue que cela peut sembler totalement déconcertant, mais il affirme que l’étude publiée par son équipe explique en détail de quelle manière l’énergie est produite à l’aide cette invention qui ne nécessite rien d’autre que de l’air.

Tout cela a été rendu possible grâce aux propriétés étonnantes de ces fameux nanofils bactériens. D’après Jun Yao, l’objectif ultime de cet appareil est de fabriquer une quantité extrêmement importante d’électricité.

Il assure également qu’à terme, les scientifiques réfléchissent à des procédés pouvant utiliser cette technologie afin d’alimenter des maisons ou des hôpitaux avec une peinture murale qui contiendrait ces micro-organismes.

La seule condition pour réaliser ce projet est d’être en mesure d’atteindre une production de G. sulfurreducens à une échelle industrielle. Cette technique inédite constitue une avancée majeure dans le secteur des énergies renouvelables.

Jun Yao déclare que suite à cette innovation inattendue, l’approvisionnement en nanofils représente un défi à relever pour les chercheurs du monde entier. 


Partagez l'article

>