Le week-end est le moment de la semaine qui nous permet de nous reposer, et surtout de relâcher le stress qui a pesé sur nous durant les jours précédents. Qu’on travaille le reste du temps, ou qu’on soit étudiant, on attend tous la fin de semaine pour casser la routine, et dans la plupart des cas récupérer les heures de sommeil perdues.

Publicité

Mais dormir un peu plus les jours de repos serait une habitude bénéfique pour notre santé, selon une étude, elle pourrait même nous sauver la vie.

Le sommeil de la semaine vu sous un nouveau jour

Les scientifiques ont étudié les effets du sommeil sur notre santé, à travers de nombreuses recherches. Cependant, personne n’a pensé à préciser la relation entre la durée d’endormissement le week-end et le reste de la semaine.

Publicité

Il a été prouvé qu’un manque de sommeil n’est pas l’idéal pour notre équilibre et le bon fonctionnement de notre organisme, il serait notamment associé à un risque plus élevé de maladies cardiaques et au développement de cancers.

Christopher Walker, Flickr

Le professeur Torbjörn Åkerstedt de l’Institut de recherche sur le stress de l’Université de Stockholm, a dirigé une étude sur le repos nocturne et la qualité de vie. Son équipe de recherche a évalué les données de 43 880 participants sur une période de 13 ans en utilisant des modèles statistiques et en éliminant les influences comme : le sexe, l’indice de masse corporelle, l’activité physique, la consommation de substances comme l’alcool et le tabac.

Åkerstedt a déclaré à l’issue de sa recherche à The Guardian, qu’une hypothèse est mise en avant, qui stipule que dormir plus le week-end fait office de rattrapage aux manquements de la semaine.

Publicité

Pour effectuer cette analyse, l’équipe s’est basée sur les informations collectées d’une enquête médicale suédoise menée sur le mode de vie, qui date de 1997. Ainsi que sur les données autodéclarées sur un total de 38 015 personnes, qui ont renseigné leurs heures de sommeil pendant les jours ouvrables et les jours de repos, autrement dit les jours de semaine et les fins de semaine.

Des bienfaits importants mis en évidence

Les résultats ont démontré un taux de mortalité plus élevé chez les personnes de moins de 65 ans, qui dormaient moins de cinq heures par nuit surtout les week-ends, avec un taux de mortalité 52 % plus élevé que celles qui dorment entre six et sept heures voire plus par cycle.

Les membres de l’équipe parlent aussi d’une constatation faite chez les personnes de la même tranche d’âge, qui font un cycle moyen ou long pendant les jours de semaine et court pendant les jours dits de repos. Ils justifient d’un taux presque égal à celui enregistré chez les cas précédents.

Publicité

Autre résultat édifiant, il a été noté que les chances de mourir plus vite étaient aussi importantes chez des personnes qui font des nuits de plus de neuf heures. Notamment à cause des problèmes engendrés par une durée trop importante passée au lit, selon les auteurs.

Free-Photos, Pixabay

Bien que cette recherche ait permis de mettre en évidence les bienfaits d’un repos prolongé pendant le week-end, elle reste cependant limitée, car beaucoup de facteurs n’ont pas été pris en compte, notamment le tabagisme qui peut jouer un rôle fondamental dans la mortalité. Ainsi que les changements de rythme de sommeil, ce qui restreint les résultats à une tranche précise de personnes qui n’est pas vraiment représentative de la population générale.

Des spécialistes ont salué le travail fourni sur cette étude, mais avertissent cependant sur la nécessité de réguler son sommeil et ne pas trop compter sur les journées Off pour recouvrir des heures de repos perdues. Michael Grandner de l’Université d’Arizona, qui n’a pas participé à l’étude, lors d’une interview avec le Washington Post, compare le fait de compter sur les week-ends pour se reposer à un régime alimentaire déséquilibré. C’est comme manger des burgers toute une semaine et de s’imposer des salades sur deux jours seulement de la semaine. Il est vrai que l’organisme pourra se reposer d’un régime trop calorique, mais il sera quasi impossible d’annuler tous les effets néfastes des excès de la semaine en quelques jours seulement.

Publicité

En attendant d’avoir plus d’informations, et des études plus approfondies sur les effets du recouvrement du sommeil pendant les jours de repos et les fins de semaine, il est vivement recommandé par les médecins et les spécialistes de réguler ses heures d’endormissement et veiller à garder un rythme assez régulier par nuit. Chaque personne est unique et les heures essentielles pour un repos total le sont aussi, mais pour une nuit réparatrice, il est conseillé d’avoir des cycles de sept à neuf heures.


Partagez l'article

Publicité
>