On se demande parfois comment les astronautes arrivent à supporter de vivre aussi longtemps en apesanteur, surtout dans des combinaisons tellement inconfortables qu’elles vous font vite passer l’envie de faire « les cent pas » sur la Lune. Certains, pourtant, semblent avoir trouvé un moyen plutôt amusant de casser la routine, même si cette activité n’était pas des moins risquées.

Publicité

Nous pensons notamment à la fois où Charlie Duke et son commandant, John Young, avaient tenté de faire quelques « galipettes » avant de repartir sur Terre à bord d’Apollo 16. C’était l’an 1976, et les deux amis voulaient à tout prix recréer l’ambiance des Jeux olympiques sur la surface lunaire.

Le manque de gravité étant un allié imbattable, ils pensaient pouvoir battre quelques records d’athlétisme réalisés « ici-bas », mais au lieu de cela, Duke s’est retrouvé dans une situation assez dangereuse en se retrouvant en arrière à cause du poids de son sac à dos.

Publicité

Dans une déclaration à Business Insider, l’astronaute a expliqué que si sa chute n’avait pas été amortie, et si sa coque en fibre de verre s’était brisée, il ne serait pas là aujourd’hui pour en témoigner. Heureusement, il y avait plus de peur que de mal, a-t-il ajouté, en racontant comment Young l’avait taquiné sur sa mésaventure pour le mettre en garde contre une éventuelle autre tentative avant de l’aider à se relever.

La scène, filmée en accéléré et partagée sur les réseaux sociaux, a suscité beaucoup de moquerie de la part des internautes qui ont trouvé cela très drôle d’assister aux premiers pas, malgré le fait que l’expérience dont il a été question ici, était vraiment dangereuse.

Il est facile de faire des blagues lorsque l’on est à des milliers de kilomètres. Surtout quand on songe aux entrainements intensifs, et aux efforts incroyables, fournis par ces voyageurs de l’espace afin de s’adapter aux conditions extrêmes d’un tel séjour, y compris de pouvoir marcher convenablement sans trébucher.

Publicité

La NASA débourse des sommes colossales pour réussir à atterrir sur la Lune, chaque année, et elle n’aurait jamais pensé que le public s’intéresserait plus à la façon dont « ses soldats » se déplacent en arrivant sur les lieux qu’au travail qu’ils effectuent durant toute l’expédition.

Cela dit, il faut admettre qu’il faut avoir le sang froid pour ne pas rire en voyant la vidéo ; c’est probablement aussi le cas de Duke lui-même et de ses collègues.


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>