Cette illusion d’optique en dégradé peut faire bugger votre cerveau


Cette illusion d'optique en dégradé peut faire bugger votre cerveau - sciences-et-technologies, insolite - Vision humaine, Twitter, Système visuel, Réflectance, Réalité, psychologie, perception, Papier, oeil, noir, Neuropsychologie, lumière, image, Illusionnisme, Illusion d'optique, Gris, Espace (notion), Dégradé de couleurs, couleur, cerveau, blanc, art
Anton, Wikipedia Commons

Utilisées dans le monde du spectacle par les illusionnistes depuis l’Antiquité déjà, les illusions d’optique sont de fausses perceptions de la réalité : lorsque notre œil est trompé par des formes, par l’espace et par les couleurs, notre cerveau n’a d’autre choix que d’interpréter une image autrement que ce qu’elle est réellement.

Et dans ce domaine, le psychologue japonais Akiyoshi Kitaoka de l’Université de Ritsumeikan à Tokyo est certainement l’un des plus prodigieux de notre époque : avec des dizaines de créations d’illusions d’optique à son actif, le Professeur Kitaoka maitrise avec brio l’art de la perception visuelle et ses subtilités.

La dernière en date, une illusion d’optique dite de contraste simultané, est tellement incroyable qu’elle a le pouvoir de rendre fou même le plus sain d’esprit d’entre nous…

Quand la réalité n’est pas celle que l’on croit

Le 14 aout 2018, le Professeur Kitaoka a publié sur Twitter une vidéo où l’on peut voir un carré de papier se déplaçant de gauche à droite sur une feuille : blanc au début, il s’assombrit au fur et à mesure de sa trajectoire pour devenir noir à la fin, après être mystérieusement passé par toutes les nuances de gris.

La question qui se pose alors est celle de savoir comment est-ce qu’un même morceau de papier, dont la couleur est immuable, peut-il revêtir tant de teintes différentes à la fois, rien qu’en bougeant sur un fond dégradé ?

Devant un tel phénomène, la première réponse qui est venue à l’esprit des témoins de la vidéo a été de dire que le petit carré de papier a été truqué par le Professeur.

Et pour prouver leur théorie, beaucoup se sont empressés de faire diverses captures d’écran de ce fameux carré tantôt clair, tantôt foncé : étrangement, une fois coupé de son fond, le carré est et demeure de la même couleur.

Néanmoins, il existe bel et bien un trompeur dans cette illusion d’optique, mais il n’est pas celui que nous croyons : ce qui est à blâmer ici, n’est autre que notre propre cerveau et sa perception de la réalité à travers nos yeux…

Derrière toute situation extraordinaire se cache une explication ordinaire

Tandis que nous nous focalisons sur la couleur du carré qui change lorsqu’il se déplace, le plus important et ce qui permet de créer cette illusion d’optique est en fait ce que nous regardons le moins : l’arrière-plan dégradé.

Il faut savoir que même si nos yeux sont capables de reconnaitre une multitude de couleurs différentes, la manière dont notre cerveau les perçoit dépend totalement de tout ce qui l’entoure : si une couleur claire est placée devant un fond très foncé, notre cerveau l’analyse automatiquement comme étant encore plus claire que ce qu’elle n’est vraiment.

À l’inverse, si une couleur claire est placée devant un fond encore plus clair, elle sera perçue comme plus foncée que sa teinte réelle.

En d’autres termes, notre cerveau analyse le monde qui nous entoure, et ses couleurs y compris, dans sa globalité et non pas séparément.

Dans le cas de l’illusion de contraste simultané d’Akiyoshi Kitaoka, plusieurs autres facteurs entrent en jeu, parmi lesquels le degré luminosité de l’arrière-plan, sa réflectance (quantité de lumière réfléchie) et son intensité comme l’explique la Professeure de psychologie cognitive et neuropsychologie Maria Pereverzeva : « La quantité de lumière réfléchie par une surface est affectée par une combinaison de facteurs, notamment les propriétés de réflectance et les conditions d’éclairage de la surface », avant d’ajouter que « la perception précise de la réflectance de surface pose un problème de calcul important pour le système visuel ».