Par habitude, manque de temps ou pour le simple plaisir de manger, nos comportements alimentaires se dégradent au fil des décennies : trop gras, trop salés, trop sucrés, trop volumineux.

Publicité
Publicité

Si quelques écarts (aliments dits caloriques) ne sont certainement pas néfastes pour la santé, voire même plutôt recommandés en petite quantité, ils le deviennent rapidement dès lors qu’ils se répètent trop souvent.

Et dans une société de consommation comme la notre, où ces mauvaises habitudes sont devenues la normalité, il est impératif de se procéder à quelques changements.

Publicité

Beaucoup moins laborieux que l’on pourrait le penser, vivre sainement ne demande pourtant que peu d’efforts d’après le nutritionniste argentin Andy Bellatti…

5. Boire beaucoup d’eau

5 choses très simples pour vous sentir mieux et avoir l'air plus jeune, d’après un nutritionniste - sante-et-medecine, nourriture, corps-et-esprit - vitamines, traitement, sucre, sel, santé, reins, recherches, recettes, quantité, qualité, prévention, plats, pathologies, organisme, obésité, Nutrition, nourriture, métabolisme, maladies, légumes, hypertension, hydratation, fruits, foie, fibres, expériences, études, eau, diététique, diabète, detox, contrôle, consommation, confort, calories, boissons, bien être, aliments, alimentation
Public Domain, Pxhere

Si l’eau est nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme, elle est encore plus importante lorsque l’on souhaite entreprendre un régime alimentaire.

Publicité

Plus qu’une simple « alliée minceur », elle permet notamment de maintenir la taille et la forme optimale de nos cellules qui, si nous ne buvons pas assez d’eau, rapetissent littéralement.

De même, elle purifie notre corps en éliminant les déchets que nous emmagasinons au cours de la journée (urine), et agit en régulateur thermique lorsque nous avons chaud (transpiration).

Publicité

Cependant, pas d’amalgames quant aux boissons gazeuses : ces dernières ont beau contenir une quantité importante d’eau, elles se veulent néfastes pour notre organisme et favorisent ; sur le long terme, des pathologies comme le surpoids, l’hypertension, le diabète ou encore l’arythmie cardiaque.

Publicité

À ce propos, il faut savoir que boire un seul verre de soda équivaut à ingurgiter pas moins de 8 morceaux de sucre, soit environ 240 calories.

Enfin, il faut savoir que les boissons à la mode dites « detox » que l’on voit partout dans les magasines ou sur les réseaux sociaux ne sont pas aussi saines et utiles qu’elles le promettent : tandis que l’on pense aider notre corps à se débarrasser des toxines grâce à ces boissons, la réalité veut que nos reins et notre foie s’en chargent parfaitement sans aide extérieure, si ce n’est celle de l’eau ou d’un traitement médical en cas de maladie rénale ou hépatique.

Publicité

4. Limiter sa consommation de sel

5 choses très simples pour vous sentir mieux et avoir l'air plus jeune, d’après un nutritionniste - sante-et-medecine, nourriture, corps-et-esprit - vitamines, traitement, sucre, sel, santé, reins, recherches, recettes, quantité, qualité, prévention, plats, pathologies, organisme, obésité, Nutrition, nourriture, métabolisme, maladies, légumes, hypertension, hydratation, fruits, foie, fibres, expériences, études, eau, diététique, diabète, detox, contrôle, consommation, confort, calories, boissons, bien être, aliments, alimentation
Bru-nO, Pixabay

L’un des principaux pièges de l’alimentation moderne est de penser que tant qu’un plat n’est pas salé au goût ou que l’on n’y ajoute pas de sel, il ne contient que peu voire pas de sodium.

Publicité

Or, presque 90 % des Américains consomment beaucoup plus de sel que la dose recommandée, souvent sans même s’en apercevoir : de la viande au fromage en passant par le poisson, la charcuterie, le pain ou encore les viennoiseries qui sont pourtant sucrées, la quantité de sel que nous imposons à notre corps sans même recourir à la salière est bien au-dessus de la norme (6 grammes).

En plus de désagréments tels que ballonnements ou rétention d’eau, la consommation excessive de sodium engendre au fil du temps de lourdes pathologies comme l’hypertension ou des maladies cardiovasculaires qui peuvent, malheureusement, aboutir à des séquelles irréversibles dans les cas les plus graves.

Publicité

3. Consommer des fibres

5 choses très simples pour vous sentir mieux et avoir l'air plus jeune, d’après un nutritionniste - sante-et-medecine, nourriture, corps-et-esprit - vitamines, traitement, sucre, sel, santé, reins, recherches, recettes, quantité, qualité, prévention, plats, pathologies, organisme, obésité, Nutrition, nourriture, métabolisme, maladies, légumes, hypertension, hydratation, fruits, foie, fibres, expériences, études, eau, diététique, diabète, detox, contrôle, consommation, confort, calories, boissons, bien être, aliments, alimentation
Public Domain, Pixnio

Les régimes alimentaires les plus sains, mais surtout les plus efficaces sont majoritairement ceux qui contiennent un maximum de fibres : leur pouvoir rassasiant est sans égal et agit donc comme coupe-faim naturel.

Présentes principalement dans les légumes (poivrons, choux de Bruxelles, brocolis, lentilles, haricots, petits pois…) et les fruits (pommes, abricots, poires, fraises, framboises, prunes…), les vertus des fibres sont nombreuses.

Elles favorisent ainsi le bon fonctionnement de notre transit intestinal, permettent d’agir directement sur le cholestérol et limitent l’absorption des glucides en réduisant par la même occasion les risques de diabète.

Enfin, pour ceux qui n’aiment réellement pas les légumes, il est tout à fait possible de saupoudrer ses repas, ses yaourts ou ses salades de céréales complètes riches en fibres telles que le son de blé ou d’avoine, les noix, les amandes…

Publicité

2. Quantifier ses repas

5 choses très simples pour vous sentir mieux et avoir l'air plus jeune, d’après un nutritionniste - sante-et-medecine, nourriture, corps-et-esprit - vitamines, traitement, sucre, sel, santé, reins, recherches, recettes, quantité, qualité, prévention, plats, pathologies, organisme, obésité, Nutrition, nourriture, métabolisme, maladies, légumes, hypertension, hydratation, fruits, foie, fibres, expériences, études, eau, diététique, diabète, detox, contrôle, consommation, confort, calories, boissons, bien être, aliments, alimentation
Fernandozhiminaicela, Pixabay

Lorsque nous entamons un régime, nous nous focalisons principalement sur la teneur en gras ou en sucre des aliments que nous consommons.

Seulement, une alimentation équilibrée ne doit pas être réduite qu’à une diminution des aliments caloriques : un repas sain est avant tout un repas dans des proportions idéales.

Car il faut savoir qu’en l’espace d’à peine 40 ans, le volume de nos repas a augmenté de plus de 135 % : en d’autres termes, en plus de manger beaucoup plus sucré, gras et salé que dans les années 1970, nous mangeons tout simplement trop.

Publicité

D’ailleurs, même la taille de notre vaisselle a augmenté : une assiette banale d’aujourd’hui est en moyenne 3 cm plus volumineuse qu’une assiette des années 1950.

À titre d’exemple, l’agence des normes alimentaires anglaise Food Standards Agency affirme qu’un morceau de viande ne devrait pas être plus gros qu’un jeu de cartes, qu’une portion équilibrée de pâtes ne doit pas dépasser les 150 grammes ou encore qu’un morceau de fromage doit avoir la largeur d’une petite boîte d’allumettes.

1. Être dans un état d’esprit positif

5 choses très simples pour vous sentir mieux et avoir l'air plus jeune, d’après un nutritionniste - sante-et-medecine, nourriture, corps-et-esprit - vitamines, traitement, sucre, sel, santé, reins, recherches, recettes, quantité, qualité, prévention, plats, pathologies, organisme, obésité, Nutrition, nourriture, métabolisme, maladies, légumes, hypertension, hydratation, fruits, foie, fibres, expériences, études, eau, diététique, diabète, detox, contrôle, consommation, confort, calories, boissons, bien être, aliments, alimentation
Public Domain, Max Pixel

Bien que nous n’y pensons pas forcément de prime abord, l’état d’esprit dans lequel nous nous trouvons au cours d’un tel changement des habitudes alimentaires est primordial.

En effet, nous imaginons à tort que seul le résultat final du régime est important, mais nous oublions bien trop souvent qu’une attitude positive est la clé pour atteindre cet objectif : « En changeant votre façon de manger, concentrez-vous sur les possibilités et sur ce que vous pouvez manger plutôt que sur les aliments que vous essayez de réduire » déclare le Docteur Donald Hensrud de la Clinique Mayo dans le Minnesota.

Il ne s’agit donc pas de focaliser son esprit sur ce que l’on ne mange plus, mais au contraire sur les bienfaits de ces changements et surtout sur les possibilités infinies de nouveaux repas que l’on est amené(e)s à découvrir et à apprécier : le but ici est simplement de transformer ses frustrations en opportunités nouvelles.


Publicité