Si vous croyez avoir déjà connu toutes les atrocités possibles dans l’univers des animaux, alors attendez de voir ce dont est capable le serpent Kukri. Ce prédateur impitoyable fait subir à ses proies les pires supplices avant de les tuer. On n’avait encore jamais vu de trépas aussi effroyable que celui qu’a subi ce groupe de crapauds récemment en Thaïlande.

Publicité

En effet, la revue Herpetozoa vient de publier un nouveau rapport selon lequel ce reptile déchire l’abdomen de sa victime encore vivante, à l’aide de ses longues dents pointues et conçues pour infliger des lacérations plutôt que des perforations, pour en retirer tous les organes les uns après les autres. Il est à noter que le serpent Kurki injecte un agent anticoagulant — provenant des glandes de Duvernoy et situées derrière ses yeux — dans le sang de son ennemi, probablement pour l’aider dans son travail.

Ces crapauds en question font partie de la famille des Duttaphrynus melanostictus, une race asiatique à points noirs, très toxiques, ce qui explique sans doute cette méthode d’alimentation terrifiante utilisée par les serpents, afin de ne pas se faire empoisonner par la substance sécrétée par le pauvre animal au niveau du dos et du cou.

Publicité
Kanjana Nimnuam

Par ailleurs, ce procédé indescriptible est d’autant plus incroyable qu’il n’avait été observé chez aucune autre espèce de serpent, jusqu’à présent. En général, ces derniers se contentent d’avaler leur capture toute crue, mais sans la disséquer.

Le chercheur Henrik Bringsøe et son équipe ont pu observer trois de ces rencontres malencontreuses, et à chaque fois, les crapauds en sortaient vaincus, malgré leurs efforts pour s’en sortir ; leur éviscération durait parfois des heures ; un calvaire interminable surtout lorsque l’on songe au fait que les malheureux sont en vie lorsque leur agresseur s’amuse à les vider.

Kanjana Nimnuam

Il arrive, toutefois, que les plus petits soient avalés entiers, cela implique que ceux-ci ne seraient ne pas aussi mortels que les autres, ou alors que les serpents auraient acquis une certaine immunité contre leur poison. Dans ce dernier cas de figure, on pourrait penser que les serpents mangent ainsi les organes des plus grands crapauds simplement pour mieux les digérer.

Publicité

Les experts ne savent pas exactement laquelle de ces suggestions est la plus juste, mais ils espèrent en savoir davantage grâce à d’autres recherches encore plus approfondies dans le domaine.

Le serpent Kukri ne s’en prend généralement pas aux humains, mais cela n’en fait pas notre ami pour autant ; une simple morsure suffirait à nous le faire comprendre.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>