Co-fondateur de la société de développement du logiciel Microsoft en 1975, Bill Gates fait partie des hommes les plus riches de la planète depuis plus de 30 ans. Le natif de Seattle, dont la fortune personnelle est estimée à 96,5 milliards de dollars, n’avait que 20 ans quand il a révolutionné le monde de l’informatique avec son ami Paul Allen en réalisant l’Altair BASIC, premier logiciel édité par la société Microsoft.

Publicité
Publicité

Quarante-quatre années après cette invention ingénieuse, Bill Gates demeure aujourd’hui l’une des personnes les plus influentes sur Terre de par ses multiples activités et engagements humanitaires et philanthropiques. Mais ce brillant entrepreneur reconnaît volontiers avoir pris quelques mauvaises décisions dans sa vie…

Une erreur qui coûte 400 milliards de dollars

C’est à San Francisco, au cours d’un évènement intitulé « leçons de sommités », de l’organisation Village Global (spécialisée dans le capital-risque), que l’ex-PDG de Microsoft a révélé son plus grand regret.

Publicité

« Le monde des logiciels regorge de marchés à fort potentiel lucratif, en particulier pour les plateformes », a déclaré M. Gates, avant d’ajouter : « La plus grande erreur que j’ai commise est la mauvaise gestion entreprise dans ce domaine, cela a empêché Microsoft d’être ce qu’Android est. »

Il estime que Microsoft aurait pu naturellement tirer un net avantage de ce service, car Android est la plateforme téléphonique de base dans le groupe des logiciels non Apple. « Tout au vainqueur, rien au donneur », a déclaré Gates au public.

Publicité
Publicité

« Il n’y a de la place que pour un seul système d’exploitation autre qu’Apple et il pèse 400 milliards de dollars, un montant qui aurait pu appartenir à Microsoft au lieu de Google. »

Bill Gates dévoile quelle a été la plus grosse erreur de sa vie - societe, informatique - Téléphone, Système d'exploitation, Seattle, San Francisco, Président-directeur général, Philanthropie, Paul Allen, Microsoft, Marché (économie), Logiciel, Internet, informatique, Google, États-Unis, Entrepreneur, Dollar américain, Capital risque, Bill Gates, Apple, Android, Altair BASIC
United States Mission Geneva/Flickr

Que de sacrifices

Mais laisser Google accaparer Android ne semble pas être la seule erreur du multimilliardaire américain. Il a aussi avoué qu’il regrettait certains sacrifices qui furent certes bénéfiques d’un point de vue professionnel, mais au détriment de sa vie personnelle.

En se lançant dans un projet aussi ambitieux que Microsoft, Gates savait pertinemment qu’il allait devoir faire d’énormes sacrifices, en particulier durant les premières années. Ainsi, le concept de weekends et de vacances n’était qu’utopie pour lui, mais il a précisé qu’on peut prendre du plaisir à travailler dur. « Je ne le conseille pas », a-t-il nuancé. « À mon avis, la plupart des gens n’apprécieraient pas. »

Toutefois, ces regrets n’empêchent pas Bill Gates d’utiliser aujourd’hui un téléphone Android et de s’accorder de longues vacances. « Mon moi de 20 ans serait tellement déçu de mon moi actuel », a-t-il plaisanté.

Publicité
Publicité

Et à propos de ses plus grands accomplissements, Gates a révélé, dans une chronique au Wall Street Journal, ce qu’il considérait comme étant les meilleurs investissements jamais réalisés par sa fondation. Avoir fait des dons à des sociétés de distribution de médicaments le rendait en effet particulièrement fier.


Publicité