Vous voulez apprendre à votre enfant à aimer les fruits, les légumes? Alors, il faudrait commencer tôt, très tôt. En effet, La recherche a prouvé que non seulement les aliments dont la femme enceinte se nourrit permettent le développement de l’embryon, mais cela construit, aussi ses goûts alimentaires plus tard dans la vie.

Publicité

Toujours dans l’utérus, le bébé en croissance absorbe plusieurs onces de liquide amniotique par jour. Entourant le bébé, celui-ci est en réalité parfumé par les aliments et les boissons que la mère a ingurgité dans les dernières heures.

L’odeur du liquide amniotique

Le liquide amniotique, d’après les scientifiques est le « premier aliment complexe » qui contient des produits chimiques ayant des goûts et des odeurs.

À 21 semaines, donc après la conception, les fœtus pourraient selon des recherches établies, distinguer, par l’intermédiaire du liquide amniotique, des saveurs complètes en utilisant leurs sens de l’odorat et du goût.

Ce liquide amniotique chez les humains est fortement parfumé par les aliments et ces saveurs resteront enfouies en nous, et détermineront par la suite nos préférences en matière de nourriture, car, en réalité la plupart de nos goûts alimentaires sont, donc appris et que cette initiation commence aussi avant la naissance.

Les fœtus montreront, par exemple qu’ils préfèrent le sucre en absorbant plus de liquide amniotique quand il est sucré, et moins quand il est amer.

Pour établir si les saveurs se transmettent de la mère au bébé par l’entremise du liquide amniotique, les chercheurs ont fourni aux femmes des capsules d’ail ou des capsules de sucre avant de prendre un échantillon de routine de leur liquide amniotique, puis ont demandé à un ensemble de personnes de sentir les échantillons.

Toutes les saveurs testées jusqu’à présent, ont été détectables dans le liquide, y compris la menthe, l’anis, l’ail et la vanille.

Introduire les bébés à la bonne bouffe

Les recherches menées ont montré que le cerveau fœtal peut mémoriser certaines expériences olfactives prénatales, bien qu’on ne puisse pas le généraliser à tous les aliments.

Dans ce sens, les chercheurs estiment que les bébés des mères ayant mangé une grande variété de légumes ont mieux adoré consommer des végétaux, et cela jusqu’à l’âge de deux ans.

Comme les mères aspirent à sustenter leurs enfants de ce qu’elles consomment elles-mêmes, il serait fructueux, alors, d’instiller un amour des saveurs pendant la grossesse et cela, en introduisant aux bébés des aliments et des saveurs qu’ils peuvent trouver, par la suite dans leur famille et leur culture.

Cela pourrait entraîner, sans doute des préférences pour des aliments ou des odeurs durant toute une vie, et cela ne peut être que bienfaisant.

Oh Chouette! © 2017. Tous droits réservés, sauf mention contraire.

Images en vedette: Image depuis Pexels.


Partagez l'article

>