Il y a quelques années, les smartphones n’étaient rien de plus qu’une curieuse innovation technologique. Aujourd’hui, il est pratiquement impossible de s’en séparer.

Publicité

Ils ont changé nos vies et sont devenus des objets incontournables, et même une addiction pour certains. C’est pourquoi leurs mises à jour sont indispensables.

Elles permettent d’exploiter au maximum toutes leurs capacités en garantissant un usage optimal, sans quoi ces appareils risquent d’être fortement sclérosés. 

Une sécurité menacée

D’après une organisation de protection des consommateurs, deux appareils Android sur cinq ne reçoivent plus d’importantes mises à jour de sécurité de Google, ce qui les rend plus vulnérables aux éventuelles attaques de logiciels malveillants.

Ainsi, tout ce qui précède la version 8.0 comporte un risque. Alors que, selon les données de Google, 40 % des utilisateurs Android actifs recourent à la version Marshmallow (6,0) ou antérieure.

« Cela signifie que plus d’un milliard de téléphones et de tablettes dans le monde ne sont plus à l’abri des menaces » a affirmé « Which? ». L’association a même décidé d’acheter des appareils Android datant de trois ans qui ne fonctionnent qu’avec la version 7.0.

Ils ont ensuite été testés par des experts qui ont réussi avec succès à les infecter avec d’un côté « Joker », qui est connu sous le nom de Bread-malware, mais également « Bluefrag », un virus sévère attaquant le composant Bluetooth du système.

Pxhere

Des répercussions sur les utilisateurs

L’organisme appelle à une plus grande transparence sur la durée des mises à jour afin que le consommateur soit parfaitement conscient pendant sa prise de décision.

Ainsi, il a à disposition toutes les informations nécessaires concernant les options qui s’offrent à lui lorsque les actualisations ne seront plus émises.

Publicité

L’association a également accusée les fabricants en mettant l’accent sur l’impact environnemental que peuvent avoir les téléphones, qui ne sont pris en charge que pendant une période maximale de 3 ans.

À ce propos, Google a déclaré : « Nous nous engageons à améliorer la sécurité des Android de manière quotidienne. Nous fournissons des révisions de bugs et d’autres outils chaque mois pour garantir aux utilisateurs une expérience rapide et sûre avec leurs appareils. »

En somme, dans la mesure où les fabricants modifient des éléments du système d’exploitation Android, ils développent généralement des correctifs et des mises à jour plus lentement que Google ne le fait sur ses propres produits.

Il arrive aussi qu’ils ne le fassent même pas. Par conséquent, c’est toujours le consommateur qui en paye les frais.


Partagez l'article

>