L’Histoire est riche en faits qu’on nous relate depuis très longtemps, c’est même le seul moyen de connaître ce qui s’est passé même avant notre ère.

Publicité

Cependant, il existe certains détails qui ont pu être corrompus ou modifiés pour certaines raisons qu’on ignore la plupart du temps. Modifications qui sont aujourd’hui prises comme, étant des faits réels du passé, or que la réalité est, parfois toute autre.

La liste qui suit est une sélection des erreurs les plus populaires de l’Histoire, qu’on a jamais soupçonnées.

Les tours téléphoniques

Wikimedia Commons.

Ces tours font partie du paysage depuis très longtemps, on y prêter même plus attention. Il faut dire aussi que certaines d’entres elles se fondent parfaitement dans la nature, il arrive même que certaines compagnies prennent la peine de les déguiser en arbres par exemple.

Mais ces tours téléphoniques n’ont pas toujours ressemblé à ce qu’on voit aujourd’hui, si on prend l’exemple de l’ancienne tour téléphonique de Stockholm, on peut clairement voir qu’elle était reliée à plus de 4 000 fils qui représentent des raccordements téléphoniques. La Suède était le pays qui comptait le plus de lignes dans le monde, et Stockholm la ville avec le plus d’abonnés au téléphone avec plus de 4 832 abonnés.

C’est en 1931 que le système de raccordement téléphonique a changé, en passant d’aérien à souterrain. Les tours ont été déchargées de leur toile d’araignée qui arpentait le ciel.

Les pyramides

Dr David Ian Lightbody.

Les pyramides de Gizeh sont les plus anciennes merveilles du monde, mais leur apparence est loin d’être celle qu’on voit aujourd’hui.

À la base les pyramides étaient recouvertes d’une pierre de calcaire de couleur blanche, qui leur donnait une apparence plus lisse et éclatante.

Autre point important, elles n’avaient pas cet aspect d’escalier qu’on connaît de nos jours, mais c’est le résultat de la dégradation de la couverture qui a laissé apparaître le squelette de base de ces pyramides.

Le poulet

USDAgov

La volaille que nous consommons aujourd’hui a beaucoup changé depuis des années, en cause, les techniques d’élevage et les goûts de l’Homme qui ont bien évolué avec le temps.

Le poulet a connu des manipulations et des changements afin de le rendre plus gros, et avoir plus de chaire dans nos assiettes depuis 2 000 BC. L’université de Penn State estime qu’il existe quatre espèces de poulet originaires du sud-est de l’Asie.

Au début du 20e siècle, la viande de poulet était considérée comme un mets d’exception, qui était consommée uniquement lors de grandes occasions pour afin de mettre à l’honneur un invité important.

Le poulet qu’on connaît de nos jours est deux fois plus gros qu’il y a 60 ans, et sa consommation s’est banalisée et généralisée à travers le monde. Plus de 50 milliards de poulets sont produits chaque année, dont 74 % sont issus de fermes industrielles.

En 1925, un poulet était abattu à l’âge de 112 jours quand il atteignait 1,2 kg, mais aujourd’hui, celui qui est âgé d’à peine 47 jours, a un poids d’environ 2,6 kg lorsqu’il est abattu.

Pocahontas

Wikimedia Commons.

Quand on entend ce nom, la première chose à laquelle on pense, c’est ce personnage célèbre de Disney. Une belle Amérindienne, avec des cheveux longs et ondulés.

Mais la vérité sur ce personnage est bien loin de la fiction, et du dessin animé qui a bercé notre enfance. Ses véritables noms étaient Matoaka « Petite plume de neige » et Amonute, Pocahontas était en fait un surnom d’enfance qui signifie « petite dévergondée ». Elle était chauve et vivait complètement nue, selon la tradition de son peuple de la tribu des Powhatans.

John Smith, navigateur anglais et capitaine des colons de Jamestown en Virginie, a été capturé en 1607 par la tribu des powhatans, et ce serait en fait Pocahontas, alors âgée d’à peine 12 ans qui l’aurait sauvé.

À l’âge de 17 ans, elle a été enlevée à son tour par les Britanniques, et a ensuite épousé John Rolfe et a été baptisée Rebecca Rolfe. Elle est alors devenue une véritable femme britannique qui admirait les chapeaux extravagants.

Les ninjas

Pixabay.

Ninja est un nom japonais qui désigne des espions ou mercenaires, traditionnellement appelés Shinobi qui signifie « se faufiler ».

Depuis toujours, les ninjas ont été présentés comme des hommes furtifs qui se fondent dans l’ombre et habillés de noir. Mais ils ne portent que rarement, voir pas du tout cette couleur en réalité.

[quads id=7]

Le plus souvent, un Ninja est habillé en bleu nuit pour ne pas être repéré lorsqu’il fait nuit, et se cachait souvent dans des bottes de foin pour ne pas être vu et mieux attaquer. Cependant, ce qui n’a pas été changé, c’est bel et bien leurs capacités et leur maîtrise des arts martiaux, qui en font de redoutables guerriers.

Le Big Bang

Pixabay.

Cet évènement majeur, qui serait à l’origine de la création de la Terre, a très souvent été schématisé et présenté lors de documentaires et simulations. Cependant, cette image de grande explosion cosmique n’est pas vraiment fondée, et ne reflète pas le véritable Big Bang qui n’est pas une explosion en soi.

[quads id=8]

D’une vision générale, le terme Big Bang désigne un ensemble de théories, qui décrivent comment l’Univers est né. Et ce serait grâce à une dilatation rapide qui ferait penser d’une façon très vague à une explosion, qui date de plus de 13,8 milliards d’années.

Les statues grecques

Wikimedia Commons.

L’art de la sculpture était caractéristique de la Grèce, qui a laissé des vestiges majestueux et imposants qui ont traversé les époques et les générations. Aujourd’hui encore, il est possible de contempler leurs œuvres, et apprécier la finesse de leur travail.

[quads id=8]

Aujourd’hui, la majorité des statues et vestiges sont de couleur blanche, qui donne une image d’une Grèce idéalisée d’une blancheur immaculée. Mais la réalité est loin d’être aussi monochrome.

Vinzenz Brinkmann — un archéologue allemand — travaille depuis plus de 30 ans en employant les techniques les plus modernes, afin de mettre en évidence la véritable couleur et apparence des statues grecques de l’Antiquité.

Le résultat met en évidence qu’elles étaient riches en couleurs profondes et vives, qui donnent une toute nouvelle base à l’art antique.

[quads id=8]

Les vélociraptors

Wikimedia Commons.

Encore une fois, le cinéma et les documentaires ont quelque peu transformé la réalité de ces créatures qui ont peuplé notre Planète. On image tous les dinosaures comme des bêtes immenses couvertes d’une peau solide comme celle des reptiles.

Mais des découvertes viennent infirmer cette vision plutôt simpliste et généraliste. En effet, Mark Norell et Allan Turner, ainsi que Peter Makovicky du Field Museum of Chicago, affirment que les vélociraptors qui vivaient au Crétacé, et étaient vraisemblablement couverts de plumes. Ils sont en fait les ancêtres des poules, et avaient presque la même taille.


Partagez l'article

>