Le poisson d’avril, tel qu’on le voit aujourd’hui, n’est plus aussi amusant que l’on pourrait se l’imaginer. On n’est presque jamais devant une blague subtile et impressionnante. Dans le meilleur des cas, c’est une bombe à paillettes qui vous éclatera au nez et qui vous laissera beaucoup à nettoyer.

Publicité
Publicité

L’exception inimaginable, a lieu un 1er avril 1974, à Stika en Alaksa. Un farceur réalise le plan qu’il se dessine pendant 4 longues années, il convainc les habitants de la ville que le mont Edgecumbe, volcan en sommeil, est en éruption.

Il n’y a pas de fumée sans feu

Le fameux farceur Oliver «Porky» Bickar, âgé de 50 ans, escalade avec une bande d’amis 976 mètres (3 202 pieds) du volcan, et ensemble, ils allument des douzaines de pneus qu’ils jettent dans le cratère. Peu de temps après, une puissante fumée semble se dégager du volcan.

Publicité

Un peu inquiets, les habitants de Stika alèrtent les autorités. C’est finalement la garde côtière qui prend vol au-dessus du cratère à la recherche d’une source à cette fumée.
Devant une pille de pneus, le pilote perçoit Bickar debout, près d’un immense panneau affichant en lettres de 15 mètres de haut « POISSON D’AVRIL ».

Le plus grand poisson d'avril a eu besoin de 4 ans de préparation et a impliqué un volcan - insolite - volcan, région, poisson, panique, farceur, farce, éruption, blague, avril
Duncan Mariott, Wikimedia.

Un plan où tout est prévu

Le canular prend 4 ans de prévisions, et est envisagé en un jour où le ciel est dégagé pour un effet optimal. Bickar ne peut avoir tous ces pneus à lui seul, il demande alors l’aide d’un pilote d’hélicoptère pour les transporter.

Publicité
Publicité

Prudent de ne pas provoquer une panique totale, le farceur va jusqu’à en alerter la Federal Aviation Administration (FAA), et obtenir sa permission.
D’après le ‘’Museum of Hoaxes’’, les farceurs alertent même la police locale, mais oublient de mentionner leur plan à la garde côtière. Bien entendu, la blague traverse le monde entier.

Des années plus tard, en assistant à la fameuse éruption du Mont Saint Helens en 1980, un avocat de Denver, aurait envoyé à Bickar une coupure d’un rapport de presse avec une note disant: «Cette fois, petit bâtard, vous êtes allé trop loin. »

Selon l’Observatoire des volcans de l’Alaska (AVO), le Mont Edgecumbe, qui fait partie d’une série assez complexe de cônes volcaniques emboîtés dans un vaste champ volcanique, n’a pas fait éruption depuis plus de 4 000 ans. À l’heure actuelle, il est dormant ou éteint. Donc, si vous vivez dans la région et voyez une fumée s’élever de son cratère, c’est probablement un farceur qui rend hommage à Bickar, décédé en 2003.

Que vous trouviez cela infâme ou hilarant, le plan Bickar mérite toute l’originalité qu’on lui attribue.

Publicité
Publicité

 


Publicité