Rares sont ceux ou celles qui ne possèdent pas un smartphone ou qui ne s’en servent pas tout le temps. Sortir le téléphone de sa poche est devenu un geste tout à fait naturel, et l’oublier quelque part serait pour nous, comment dire, dramatique.

Publicité

Mais peut-il nous nuire ? ce gadget à l’allure tant inoffensive qu’innocente. La réponse est oui, et voici comment.

L’addiction à la technologie

Ce n’est pas métaphorique mais bien réel, nous sommes sans aucun doute « accro » à nos smartphones.

Publicité

Le Professeur Ofir Turel, de la California State University de Fullerton, déclare que 11% de la population occidentale souffre d’addiction aux téléphones.

Larry Rosen, Professeur de psychologie au sein de la même faculté, explique que le fait de constamment recevoir des notifications et des alertes aurait des effets « physiques ».

En effet, nous sommes conditionnés au fait de jeter un coup d’œil sur notre smartphone et ce, même quand on ne reçoit aucune notification. Il explique que lorsqu’on ne regarde pas notre téléphone, nos battements de cœur s’accélèrent, notre peau picote, et nous devenons de plus en plus nerveux chaque à chaque minute qui passe.

Publicité

Cela est dû au fait que certaines applications, notamment Facebook, utilisent des techniques similaires à celles utilisées dans les casinos afin d’attirer le maximum de monde.

Tristan Harris, ancien manager chez Google product, explique que dans ce cas-là, un j’aime ou un commentaire sont les prix que nous recevons. Ainsi, regarder nos téléphones serait semblable à une partie de machine à sous.

Susanne Nilsson

Un état de stress constant

Le problème dans tout cela, c’est que, biologiquement parlant, l’être humain ne peut réaliser plusieurs tâches à la fois. Bien que l’on pense le contraire, seulement 2.5% de la population peut faire plusieurs choses à la fois, pour le reste, quand on passe d’une tâche à une autre, il y a comme « un temps d’adaptation ». Cela ne prend généralement que quelques dixièmes de secondes, mais quand on le fait chaque jour, tout le temps, ce dernier augmente.

Publicité

En conséquence, cela nous rend plus susceptibles de faire des erreurs, mais pas que.

Effectivement, cela engendre également l’envoi d’une dose de dopamine au cerveau, qui autrement est appelée « l’hormone du plaisir ». Elle est bien sûr addictive, donc, plus nous accomplissons de tâches, plus nous ressentons le besoin de tout arrêter afin de regarder nos smartphones. À noter que l’hormone du stress ou « cortisol » est secrétée au même temps.

Le Dr. endocrinologue Robert Lustig explique à Science Alert qu’il a pour résultat de détraquer le cortex préfrontal, responsable de la plupart de nos fonctions cognitives. De ce fait, on finit par faire des choses stupides qui peuvent nous créer des problèmes.

Le Professeur Rosen suggère un sevrage graduel. Vous pouvez, par exemple, mettre des alarmes de 15 minutes et ne regarder votre téléphone qu’une fois ces dernières passées. Le but étant, à long terme, que ce délai passe sans que vous n’ayez besoin de vérifier vos notifications.

Publicité
OhChouette! © 2018. Tous droits réservés, sauf mention contraire.Illustration: Pixabay


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>