La Coupe du Monde de football suscite chaque année un engouement et une effervescence dans tous les pays, même ceux qui ne participent pas. Chacun commence à faire ses propres pronostics sur qui va réussir à remporter le trophée. D’ailleurs c’est le sujet principal durant le championnat : deviner qui sera le vainqueur.

Publicité
Publicité

En 2010, c’est Paul le poulpe qui était la star en devinant à chaque fois l’issue d’un match et l’équipe gagnante en donnant les bons résultats 12 fois sur 14.

Ensuite vint le tour d’Achille le chat cette année. Cependant, la technologie a dépassé ces pronostiqueurs animaliers en créant une IA (Intelligence artificielle) qui peut prédire l’enjeu de la compétition en se basant sur la simulation de 100 000 coupes du monde.

Publicité

Quelles sont les méthodes utilisées ?

Des scientifiques venant de trois différentes universités ont utilisé les données de précédents tournois ainsi que des méthodes diverses et variées avant de conclure que la finale se jouerait entre l’Espagne et l’Allemagne.

Les chercheurs ont utilisé en tout et pour tout trois techniques. D’abord ils ont essayé ce que l’on appelle « Régression de Poisson ». Cette technique est un modèle linéaire généralisé (MLG) basé sur la régression afin de voir les relations entre différentes variables.

Publicité
Publicité

Ils sont passés par la méthode de classification qui est plus concentrée sur les personnes que sur les variables et a pour but de définir la force des équipes.

Enfin, c’est la Forêt d’arbres décisionnels qui fut la mieux adaptée. Elle regroupe plusieurs situations produites par différentes unités présentant de légères différences. De cette façon, il possible de déduire quel facteur est plus important qu’un autre afin décider du tournant d’un match.

Ils sont arrivés à la conclusion que, par exemple dans une équipe, le nombre de joueurs qui ont participé à la Ligue des Champions est plus important que la nationalité de l’entraîneur pour déterminer si l’équipe sera ou non gagnante d’un match de la Coupe du Monde.

Une IA a simulé 100 000 coupes du monde et a déterminé le gagnant de cette année - technologie, football - technologie, techniques, Sud, Scientifiques, relation, recherches, pouvoir, poisson, personnes, pays, min, machin, Intelligence Artificielle, intelligence, IA, france, facteurs, été, Espagne, champ, avancée, artificiel
Les cotes respectives des équipes pour l’ensemble des matchs. arXiv.

L’Arabie Saoudite, le Japon et l’Iran ont 0 % de chance de gagner la compétition

Après avoir effectué 100 000 simulations du tournoi, voici ce qui a été prédit : L’Espagne est en tête et a 17,8 % de chance de sortir gagnante du championnat. Elle est suivie par l’Allemagne, qui a 17,1 % de chance d’être victorieuse. Ensuite le Brésil est troisième, la France quatrième et la Belgique cinquième du classement.

Publicité
Publicité

D’un autre côté, cinq pays ont 0 % de chances de gagner la compétition cette année : Le Japon, la Corée du Sud, l’Iran, le Panama et l’Arabie Saoudite.

Cependant, il faut rappeler que les recherches effectuées ne sont pas à 100 % sûres. Il y a des facteurs qu’une machine ne peut pas prendre en compte. C’est pour cette raison que le groupe de chercheurs qui a réalisé ces statistiques a lui-même conseillé de ne pas trop prendre ça au sérieux.  Une autre recherche a été faite par Goldman Sachs, qui a conclu que c’est l’équipe du Brésil qui serait victorieuse.

Les avis divergent, mais il suffit d’attendre l’avancée des matchs de la Coupe du Monde 2018 afin de pouvoir se prononcer sur l’efficacité de cette méthode qui pourrait révolutionner le monde de la recherche.

Publicité

Publicité