Beaucoup de films de science-fiction, dont le plus récent et très célèbre Lucy, véhiculent l’idée que nous n’utilisons que 10% de notre cerveau, et vantent les bienfaits d’un sésame qui nous permettrait d’accéder aux 90% restants et d’ainsi avoir des capacités surhumaines. Mais quel pourcentage de notre cerveau utilisons-nous vraiment ?

Publicité

Nous n’utilisons pas que 10% de notre cerveau

Cette idée reçue est largement répandue mais, comme son nom l’indique, elle est totalement fausse.

Le neurologue Barry Gordon du Johns Hopkins School of Medicine à Baltimore la qualifie même de risible. Il explique que nous utilisons virtuellement la totalité du cerveau et qu’une grande partie de ce dernier est active en même temps. En effet, le cerveau représente 3% de la masse du corps humain et consomme 20% de son énergie.

Cette énergie est majoritairement employée afin d’alimenter la communication de millions de neurones les uns avec les autres, pour effectuer les fonctions telles que les fonctions cognitives supérieures dont est responsable le télencéphale, les fonctions moteurs grâce au cervelet, et les fonctions involontaires grâce au tronc cérébral. Le reste de l’énergie est employé pour les activités que l’on fait consciemment ou inconsciemment.

Geralt / Pixabay

De ce fait, les études montrent qu’aucune partie du cerveau n’est vraiment inactive. Lorsqu’on effectue une tâche en particulier, plusieurs parties du cerveau responsables des fonctions impliquées dans cette tâche sont plus actives que les autres. Cela ne veut pas dire que le reste du cerveau est inactif, mais seulement moins actif que ces parties en question.

L’origine du mythe

Ce mythe représente une véritable fascination pour les fans de science-fiction, qui s’imaginent les super-pouvoirs qu’ils pourraient acquérir s’ils accèdent à la totalité de leurs capacités cérébrales. De plus, certaines personnes pensent que leurs lacunes et leur manque de capacités est dû au fait que leur cerveau n’est pas complètement actif et qu’ils n’emploient donc pas l’étendue de leurs capacités, ce qui est totalement faux.

Le mythe vient aussi du fait que les anciens encéphalogrammes ne détectaient qu’une activité mineure dans le cerveau, et des recherches datant de dizaines d’années qui stipulent que nous n’utilisons que 10% de notre cerveau, et qui n’ont bien évidemment aucun fondement scientifique tangible.

En revanche, des études ont démontré que même en étant en repos total, nous descendons uniquement à 15% de nos capacités cérébrales, les 10% ne sont donc jamais envisageables.


Partagez l'article

>