Il est intéressant de se demander pourquoi le panda géant présente cette apparence atypique noire et blanche. Tout comme nous, curieux, les scientifiques se sont longtemps questionnés sur la signification fonctionnelle de ce phénotype, et une étude récente révèle qu’il est particulièrement adapté à leur mode de vie.

Publicité

Des chercheurs des universités de Californie à Davis et de la California State University, Long Beach, ont effectué des recherches sur le sujet, à partir de la comparaison de nombreuses photographies d’animaux. La plupart de ces créatures se confondaient bien au sein de leur environnement et les couleurs de leur corps n’y font pas tâche.

De par le noir contrasté et les motifs blancs, certains mammifères tels que les zèbres et les pandas géants sont une belle exception de la nature. Pour l’équidé, les rayures couvrant le corps permettent d’éloigner les mouches piqueuses en polarisant la lumière. Qu’en est-il pour l’ours asiatique ?

Publicité

Le Professeur de l’UC Davis et auteur principal de l’étude, Tim Caro, déclare que les marques uniques sur la fourrure de l’ursidé ne rendent pas possible l’analogie avec d’autres espèces, afin de comprendre les raisons évolutives qui perpétuent ce caractère. De ce fait, les chercheurs ont établi une série d’hypothèses, en corrélation avec le comportement social de l’ours, expliquant le maintien de cette coloration au fil des siècles.

Public Domain/Pixabay

D’après l’équipe, la fourrure blanche qui couvre la majeure partie du corps, notamment la nuque, le dos, le ventre, et le flanc, servirait de camouflage sur un fond enneigé. La couleur noire des épaules et des pattes, quant à elle, confère un crypsis dans les zones ombragées.

Les chercheurs expliquent également que les pandas géants se nourrissent très mal, et ne stockent pas suffisamment de réserves pour les périodes froides. Ils se déplacent alors souvent d’un endroit à un autre, en quête de nourriture. Ceci justifie que leur fourrure ne mue pas assez rapidement pour correspondre à leur origine.

Publicité

Par ailleurs, la couleur noire dans certaines zones du corps de l’ours aurait une fonction supplémentaire : la communication. Les oreilles sombres sont un signal aposématique pour les prédateurs, et reflètent la pugnacité de l’animal, tandis que les tâches autour des yeux servent plutôt à reconnaître les individus de la même espèce.

Finalement, le phénotype particulier du panda est adapté à son comportement dans son habitat naturel. Contrairement à ce que la plupart des gens peuvent penser, cette apparence n’a pas de rapport avec la régulation de la température ou les teintes perturbatrices, qui éloignent les parasites. De même, le contour sombre de ses yeux n’est nullement lié à la réduction de l’éblouissement.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>