La Station spatiale internationale sera bientôt dotée de toilettes ultrasophistiquées, pour le plus grand confort des astronautes qui feront partie, en 2023, du voyage expérimental Artemis II.

Publicité

Pour la réalisation du projet, la NASA a déboursé la coquette somme de 23 millions de dollars et espère que les tests seront assez concluants pour pouvoir utiliser cette invention lors de la mission spatiale en question.

La nouveauté avec ce système appelé UWMS, c’est qu’en plus d’aspirer les déchets et de les stocker, comme le font les w.c. spatiaux habituels, il offre également une meilleure hygiène. Facile à entretenir, ses fonctionnalités permettent d’éliminer les mauvaises odeurs pour un séjour plus agréable.

Publicité

De plus, l’UWMS est bien plus petit et plus léger que les toilettes installées sur l’ISS, depuis une trentaine d’années. Par ailleurs, ce dispositif micro gravitationnel inclut des repose-pieds ainsi que des guidons pour maintenir les usagers, au lieu des sangles de cuisses qu’on retrouve sur le modèle traditionnel. Il se sert par ailleurs d’une technique inédite pour filtrer, traiter puis recycler plus d’urine que la quantité d’eau consommée.

NASA

Selon l’une des premières femmes astronautes à participer à un voyage dédié uniquement pour les femmes, Jessica Meir Cela rentre dans le cadre de la politique globale de recyclage de presque tous les liquides à base d’eau de la Station. Elle explique que c’est, en quelque sorte, une imitation du cycle de l’eau terrestre destinée à récupérer l’eau de l’air.

L’un des avantages de l’UWMS c’est qu’il est aussi facile à utiliser pour les deux sexes. Et contrairement à l’ancien design qui semblait favoriser les hommes, celui-ci est un peu mieux adapté à l’anatomie féminine.

Publicité

Dans ce sens, l’astronaute américaine Peggy Whitson, qui a passé le plus de temps dans l’espace, s’était plainte, en 2018, des difficultés à faire sa « petite commission » à bord de l’ISS.

Il est clair que ces toilettes haute technologie témoignent des efforts considérables de la NASA pour satisfaire les besoins de ses spationautes, qui travaillent des conditions vraiment extrêmes. Alors un petit coin bien tranquille pour se soulager sans difficulté ne serait pas de refus.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>