Si bon nombre d’entre nous considérons l’architecture comme étant un domaine professionnel tout ce qu’il y a de plus basique, elle est pourtant la toute première forme d’art que notre monde a été donné de connaître.

Publicité
Publicité

Car en plus d’aménager et d’optimiser l’espace qui nous entoure, elle offre à une maison, un quartier ou encore une ville entière, un cachet unique, une atmosphère qui lui est propre.

Tandis qu’elle se doit de répondre à des connaissances et des techniques très spécifiques, certains architectes en revanche laissent libre court à leur imagination en mettant au point, comme ce fut le cas récemment, des plans de gratte-ciel complètement fous…

Publicité

Un édifice pour le moins surprenant

Il est vrai que d’une manière générale, la société moderne dans laquelle nous vivons a prouvé qu’en matière d’architecture, ce ne sont pas les réalisations loufoques qui manquent.

Entre les habitations flottantes, les logements qui pivotent sur eux-mêmes ou les tours qui atteignent les 900 mètres de hauteur, la douce folie des experts de l’aménagement n’est plus à prouver aujourd’hui.

Publicité
Publicité

Cependant, personne avant la société américaine Clouds Architecture Office n’avait encore jamais songé à construire un bâtiment qui ne repose non pas sur la terre ferme, mais qui se veut plutôt suspendu par le haut grâce à… un astéroïde.

Le plan fou pour construire un gratte-ciel suspendu dans l'Espace - insolite, espace, architecture - Terre, technologie, soleil, Professionnalisme, Panneau solaire, matière, Location, Immeuble, Imagination, Hémisphère sud, Hémisphère nord, Gratte-ciel, Folie, famille, Excentricité orbitale, électricité, Construction, ciel, Bâtisse, Bâtiment, astéroide
Clouds Architecture Office.

Bien qu’il ne puisse pas voir le jour d’ici de nombreuses années, l’édifice, d’ores et déjà baptisé « Analemma » a vraiment de quoi surprendre.

« Analemma inverse le schéma traditionnel d’une fondation terrestre et dépend d’une base de soutien basée sur l’espace à partir de laquelle la tour est suspendue. Ce système est appelé le système de support universel en orbite (UOSS) » peut-on lire dans le communiqué publié par l’entreprise.

Ainsi, depuis mars 2017, le Directeur du cabinet, M. Ostap Rudakevych et son groupe d’architectes travaillent d’arrache-pied pour rendre leur projet viable et contre toute attente, cela semble moins compliqué à réaliser que l’on pourrait le penser…

Publicité
Publicité

Une idée curieuse, mais tout à fait réalisable

Forts de leur expérience et de leur professionnalisme, tout a été calculé au millimètre près pour que ce plan aboutisse dans les plus brefs délais.

« En plaçant un grand astéroïde en orbite au-dessus de la Terre, un câble haute résistance peut être abaissé vers la surface de la Terre, de laquelle une très grande tour peut être suspendue. Comme cette nouvelle typologie de tours est suspendue dans les airs, elle peut être construite n’importe où dans le monde et transportée à son emplacement final. » affirme l’équipe.

 

En outre, l’astéroïde qu’ils ont l’intention d’utiliser se déplacera en « orbite géosynchrone excentrique à 50 000 km d’altitude ».

Publicité

De ce fait, l’immeuble sera constamment en mouvement, en circulant en forme de 8 de l’hémisphère nord vers l’hémisphère sud, tout au long de la journée.

Aussi, les architectes ont prévu quelques moments quotidiens où les résidents pourront interagir avec les terriens en faisant littéralement ralentir l’astéroïde et placer l’édifice au plus près du sol, notamment du côté de New-York, de Cuba, du Pérou et de l’Equateur.

Ils ont également prévu que les bureaux soient placés tout en haut de la tour et les appartements juste en dessous.

Publicité
Publicité

Par ailleurs, notons que ceux qui habitent à plus haute altitude pourront bénéficier de 40 minutes de soleil en plus par jour, ce qui est un avantage non négligeable.

Le plan fou pour construire un gratte-ciel suspendu dans l'Espace - insolite, espace, architecture - Terre, technologie, soleil, Professionnalisme, Panneau solaire, matière, Location, Immeuble, Imagination, Hémisphère sud, Hémisphère nord, Gratte-ciel, Folie, famille, Excentricité orbitale, électricité, Construction, ciel, Bâtisse, Bâtiment, astéroide
Clouds Architecture Office.

Le seul problème c’est qu’ils ne pourront très certainement pas ouvrir leur fenêtre compte tenu du vide environnant et du froid glacial qui règne au dessus de la surface de la Terre.

Plus bas, il y aura des magasins, des restaurants ainsi que quelques lieux de culte.

Publicité

Enfin, pour ce qui est de l’électricité et de l’eau, les locataires disposeront de panneaux solaires ainsi que d’un système de récupération d’eau de pluie.

Et si un habitant souhaite quitter l’immeuble pour rejoindre sa famille ou ses amis au sol, il pourra toujours utiliser l’un des drones spécialement prévus à cet effet…


Publicité