Le record du plus long python birman jamais capturé vient d’être battu par un spécimen de 5,7 mètres de long et de 47,2 kilogrammes, récemment attrapé par deux chasseurs en Floride. Cet exploit s’inscrit dans le cadre de l’effort global visant à protéger la faune fragilisée des Everglades du danger que représentent ces créatures.

Publicité

En effet, les auteurs de l’opération, Ryan Ausburn et Kevin Pavlidis, sont des agents de la Florida’s Fish and Wildlife Conservation Commission (FWC) et du South Florida Water Management District (SFWMD), qui tentent par tous les moyens d’éradiquer les pythons birmans qui sèment la terreur dans la région et menacent la vie de nombreuses espèces animales.

Pavlidis raconte comment son ami et lui ont réussi à venir à bout de cette bête tellement impressionnante en la sortant de l’eau en pleine nuit. Il ajoute que sa taille colossale hante son esprit encore aujourd’hui, d’autant plus que ce genre de spécimen très rare est très difficile à manipuler pour des amateurs.

Ryan Ausburn/Facebook
Contenu sponsorisé

Ce qu’il faut savoir, c’est que ces prédateurs redoutables ne sont pas dans leur élément en Floride. Ils y ont été introduits en animaux de compagnie en cavale ou abandonnés, pour s’installer définitivement dans les zones humides tropicales.

Publicité

Malheureusement, ils ont été aidés par l’environnement favorable à leur développement, ainsi que le manque de concurrence. Cela n’a fait que les rendre encore plus dangereux pour les populations fauniques locales. C’est pourquoi il convient de les retirer avant qu’ils n’envahissent complètement les Everglades et causent encore plus de dommages autour d’eux.

Ryan Ausburn/Facebook

Dans ce sens, les différentes organisations ont déjà mis plus de 5000 pythons des Everglades hors d’état de nuire, mais elles sont loin d’avoir neutralisé toute « la bande » ; il en reste encore 3000 individus en liberté.

Pour sa part, le commissaire du FWC Rodney Barreto a exprimé sa fierté et son soulagement de voir l’écorégion débarrassée d’une menace aussi importante. Bien entendu, il ne faut pas crier victoire trop vite, car ce n’est qu’une petite bataille de gagnée, et ce n’est certainement pas le moment de se relâcher, si l’on veut être en paix.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>