La perte de la vision est une altération d’un bon nombre des capacités cérébrales. Les images que nous recevons jouent un rôle important dans l’interprétation de la réalité par notre cerveau. Cependant, ce que nous ignorons sur le phénomène de cécité, c’est que d’autres zones du cortex demeurent fonctionnelles, et sont parfois plus performantes.

Publicité

Après un accident, Barry est devenu aveugle et se déplaçait à l’aide d’un bâton. Afin de comprendre ce que cela implique au niveau cérébral, des psychologues ont invité le monsieur à passer dans un couloir plein d’obstacles sans utiliser son support. Contre toute attente, il a pu traverser l’allée sans trébucher, comme s’il avait conscience des objets qui l’entouraient, ce cas extrêmement rare est appelé « vision aveugle ».

Lors de cette atteinte, les personnes non voyantes ne peuvent pas identifier ce qui se trouve dans leur environnement, mais peuvent accomplir des choses impressionnantes, comme dans le cas de Barry. 

Dans une autre expérience, les scientifiques ont demandé à Rick, un autre homme ayant perdu la vue, de reconnaître ce qui se trouvait sur un écran juste en face de lui. Bien que celui-ci affirmait qu’il ne pouvait rien voir, il arrivait quand même à décrire les objets avec une précision supérieure à 90 %

Le cortex visuel.
Wikipedia Commons

Dans des conditions normales, les yeux reçoivent la lumière, et la traduisent en informations, qui sont ensuite traitées par le cerveau. Après avoir parcouru les différentes voies, elles arrivent au cortex visuel primaire, responsable de la vision.

La cécité — totale ou partielle — est causée par les dommages au niveau de cette zone, les données ne sont alors pas correctement analysées et ne parviennent plus à la conscience. Toutefois, d’autres centres du système visuel sont toujours fonctionnels et traitent les signaux transmis par l’œil, ce qui permet d’expliquer les prouesses que peuvent accomplir certaines personnes aveugles, comme Barry et Rick.

Ceci fait de la vision aveugle un phénomène intéressant quant à l’étude de la conscience. En outre, des recherches ont démontré que nous sommes capables de déterminer la couleur d’un objet, sans en être conscients.

U.S. Air Force photo/ Staff Sgt. Stephenie Wade

Beaucoup d’experts soutiennent que les personnes non voyantes peuvent sentir leur environnement. Étant donné qu’il n’existe pas de marqueur ou d’appareil qui permette de montrer cela, rien ne peut encore le prouver. Cette expérience est purement personnelle, parfois difficile à décrire.

Certains individus profitant de la vision aveugle affirment ressentir des pincements, ou des ombres, qui sont comme « des alertes » des objets qui les entourent. Si tel est le cas, cela pourrait être très utile à l’étude des différents « types » de conscience, et l’implication du cortex visuel primaire dans sa génération.

Henry Taylor, du département de philosophie de l’Université de Birmingham, déclare que la vision aveugle met en valeur les bords flous de la perception des choses et de la conscience. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’approfondir les recherches scientifiques pour une compréhension plus nuancée de la mécanique de l’esprit.


Partagez l'article

>