fbpx

5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l’Histoire


5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l'Histoire - technologie, insolite - Transport, technologie, Survol, Shuttle endeavour, Sea platform troll a, Révolution industrielle, Porte-avions, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Norvège, New-York, Muon g-2, Mine (gisement), Harriet gas turbine, Guinness, Garzweiler, france, Fermilab, Engins, Déplacement, Constructions, Chicago, Charbon, Californie, Bagger 288, Allemagne, Aimant permanent
NASA

Depuis la révolution industrielle à la fin du 18e siècle, le monde connait une transformation qui se traduit notamment par des constructions toujours plus hautes et surtout toujours plus volumineuses.

Si la majorité d’entre elles sont directement bâties sur place, d’autres en revanche nécessitent d’être déplacées, ce qui semble parfois demander un sens particulièrement aigu de la créativité et des moyens financiers dépassant l’entendement, et ce, même lorsqu’elles sont déménagées sur de très courtes distances…

5. Le Grand Mouvement de Muon g-2

5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l'Histoire - technologie, insolite - Transport, technologie, Survol, Shuttle endeavour, Sea platform troll a, Révolution industrielle, Porte-avions, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Norvège, New-York, Muon g-2, Mine (gisement), Harriet gas turbine, Guinness, Garzweiler, france, Fermilab, Engins, Déplacement, Constructions, Chicago, Charbon, Californie, Bagger 288, Allemagne, Aimant permanent
Fermilab

Muon g-2 est un aimant dit supraconducteur mis au point par l’Organisation européenne pour la Recherche nucléaire (plus communément appelée « CERN ») et utilisé en physique des particules.

D’un diamètre de 14 mètres, Muon g-2 a dû être déplacé fin juin 2013 du Laboratoire National de Brookhaven (New York) jusqu’au FermiLab, un laboratoire de physique situé à Chicago, pour la modique somme de 3 millions de dollars.

Ce trajet d’environ 1 270 km par route a beau s’effectuer en 12 heures en voiture, il aura pourtant fallu pas moins de 35 jours à l’équipe chargée du transport du Muon g-2 pour arriver à destination.

Pour ce faire, l’aimant géant a parcouru 5 149 km en tout, par voie terrestre, mais aussi maritime, par précaution : le 22 juin 2013, l’anneau du Muon g-2 a été calé sur une plateforme spécialement conçue à cet effet, puis transporté sur un camion jusqu’à William Floyd Parkway.

Une grue s’est alors chargée de soulever le Muon g-2 et de le poser, le plus délicatement possible, sur une péniche où l’attendait le camion également.

Près d’un mois plus tard, le 21 juillet, la péniche s’est arrêtée à Lemont, dans la banlieue de Chicago, à 41 kilomètres du FermiLab : si le trajet semble ici arrivé à terme, il a pourtant fallu pas moins de 4 jours pour que le Muon g-2 termine son voyage, le 26 juillet 2013, où 3000 personnes ont fêté son arrivée.

4. La turbine à gaz 9HA

5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l'Histoire - technologie, insolite - Transport, technologie, Survol, Shuttle endeavour, Sea platform troll a, Révolution industrielle, Porte-avions, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Norvège, New-York, Muon g-2, Mine (gisement), Harriet gas turbine, Guinness, Garzweiler, france, Fermilab, Engins, Déplacement, Constructions, Chicago, Charbon, Californie, Bagger 288, Allemagne, Aimant permanent
Thomas Bresson, Wikipédia

Développée par General Electric dans ses locaux à Belfort, une ville de l’est de la France, la turbine à gaz la plus grosse et la plus efficace au monde, connue sous le nom de 9HA (surnommée « Harriet »), est aujourd’hui considérée comme une véritable avancée technologique : en l’espace d’à peine une demi-heure, elle est capable de fournir de l’électricité à près de 400 000 foyers en même temps.

Mais compte tenu de son volume impressionnant qui atteint les 390 tonnes, son déménagement à Bouchain, dans l’extrême-nord du pays, en 2015, a évidemment demandé la mise en place de moyens de transport hautement sécurisés et capables de supporter un tel poids, et pour cause : transportée dans un convoi exceptionnel de 800 tonnes et de 109 mètres de longueur à 15 km/h, les 300 km qui séparent Belfort de Bouchain ont été effectués en un peu plus de 3 jours.

Ce convoi hors-norme, qui accueille la turbine qui a couté à General Electric 400 millions d’euros, se déplace notamment grâce à 4 camions : deux d’entre eux se situent à l’avant du convoi pour le guider, tandis que les deux autres suivent, à l’arrière, pour le pousser.

« Il y avait beaucoup de monde comme pour une étape du Tour de France. Des employés, mais aussi des gens dans les rues de Belfort qui suivaient le convoi. C’était vraiment l’animation du matin. C’était même émouvant à voir » déclare l’Ingénieure Développement de General Electric Nathalie Hugonnet.

3. La navette spatiale Endeavour

 

Lancée pour la toute première fois le 7 mai 1992, la navette spatiale Endeavour a presque 198 millions de km au compteur, et a pris sa retraite il y a maintenant 6 ans, le 12 octobre 2012, après 20 ans de bons et loyaux services.

Son dernier voyage, de 12 km, s’est effectué en 2 jours entre la base Edwards, en Californie, vers le Centre des Sciences de Californie, sur un porte-avion : si le transport d’Endeavour par voie aérienne entre les différents aéroports des États-Unis n’a pas posé de problèmes, les tout derniers kilomètres en revanche se sont révélés être un vrai parcours du combattant…

Pour arriver au Centre des Sciences, le porte-avion a dû déambuler dans les rues de Californie depuis la base aérienne Edwards : au regard de ses 24 mètres de largeur, ses 17 mètres de hauteur et ses 37 mètres de longueur, autant dire que les autorités locales ont dû tout mettre en œuvre pour élargir les routes comme il se doit.

En plus des centaines de policiers présents dans les rues pour assurer la sécurité des 1,5 million de spectateurs, de larges équipes de techniciens ont été chargées de déplacer aussi bien les lignes électriques que les feux de signalisation, et des dizaines d’arbres ont été coupés.

2. L’excavatrice Bagger 288

5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l'Histoire - technologie, insolite - Transport, technologie, Survol, Shuttle endeavour, Sea platform troll a, Révolution industrielle, Porte-avions, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Norvège, New-York, Muon g-2, Mine (gisement), Harriet gas turbine, Guinness, Garzweiler, france, Fermilab, Engins, Déplacement, Constructions, Chicago, Charbon, Californie, Bagger 288, Allemagne, Aimant permanent
Raimond Spekking, Wikipédia

Conçue en 1978 par la société allemande Krupp, l’excavatrice Bagger 288 est la plus grande au monde et a permis, pendant plus de 20 ans, à creuser les mines de charbon de la région de Hambach en Allemagne en un temps record : dotée d’une roue à godets de presque 22 mètres de diamètre, elle mesure 240 mètres de hauteur et pèse 13 500 tonnes, ce qui lui permet de retirer 240 000 tonnes de charbon par jour.

Mais en 2001, alors que tout le charbon a été retiré du site de Hambach, les autorités allemandes ont décidé de l’utiliser pour une autre mine, Garzweiler, située à 22 km.

Pour mener à bien son déménagement, qui a couté 8 millions de dollars, les techniciens ont dû transporter la Bagger 288 en une seule fois et non en plusieurs parties comme on aurait pu imaginer : d’après les calculs de l’entreprise Krupp, la démonter puis l’assembler sur le nouveau site de Garzweiler aurait été nettement plus onéreux.

Le voyage entre les deux mines, qui dure normalement à peine une heure pour un véhicule quatre roues, s’est fait en 3 semaines et a demandé l’intervention de 70 employés : pour cela, l’excavatrice est passée par l’autoroute, la voie ferrée, maritime, mais également par plusieurs petites routes, non sans peine…

1. La plateforme Troll A

5 opérations de transport les plus difficiles et épiques de l'Histoire - technologie, insolite - Transport, technologie, Survol, Shuttle endeavour, Sea platform troll a, Révolution industrielle, Porte-avions, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, Norvège, New-York, Muon g-2, Mine (gisement), Harriet gas turbine, Guinness, Garzweiler, france, Fermilab, Engins, Déplacement, Constructions, Chicago, Charbon, Californie, Bagger 288, Allemagne, Aimant permanent
Swinsto101, Wikipédia

Située dans le gisement de gaz Troll, en Norvège, la plateforme Troll A est, comme son nom l’indique, une plateforme utilisée afin de produire du gaz destiné aux entreprises et citoyens norvégiens.

D’une hauteur de 472 mètres, elle pèse 656 000 tonnes (et 1,2 million de tonnes avec son lit de pierres), ce qui lui confère le titre de construction la plus haute, mais surtout la plus lourde jamais déplacée par l’Homme.

Construite à Vast, son déplacement jusqu’à Troll a attiré les chaines télévisées du monde entier : le trajet de 200 km a duré 7 jours et s’est fait par la mer.

Si la raison voulait que la plateforme ait été construite par parties pour ensuite être assemblés dans la mer en plusieurs fois, les ingénieurs chargés de sa conception ont cependant jugé plus utile de tout bâtir sur la terre ferme, puis de déplacer toute la structure.

Plus haute que la tour Eiffel, la plateforme Troll A a alors été déménagée d’une seule traite, avant qu’elle ne soit submergée à 300 mètres de profondeur dans l’eau grâce à 10 remorques chargées de la faire naviguer sur l’eau jusqu’à destination.