Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore ce qu’une Roborace, il s’agit d’une compétition automobile qui est composée de voitures de course électriques autonomes, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas de pilote humain.

Publicité

Tout récemment, une Roborace qui a eu lieu au Royaume-Uni a emprunté un mauvais tournant quand un des engins s’est heurté à un mur.

L’Acronis SIT Autonomous, opéré par un groupe suisse, était prêt pour la course lorsque l’intelligence artificielle a appuyé sur l’accélérateur et a réalisé un virage soudain vers la droite — percutant ainsi la barrière de la voie des stands.

Publicité

En tout, six équipes se sont affrontées dans une course chronométrée de trois tours, les autos électriques autonomes traversant un métavers de réalité mitigée.

Ce programme a été conçu pour permettre aux bolides de surmonter les barrières virtuelles que les teams doivent contourner ou de perdre des points, mais Acronis SIT Autonomous a frappé un véritable objet avant même de franchir la ligne de départ.

Le devant de la voiture s’est enfoncé dans la barricade cimentée, écrasant le côté qui supporte la caméra AI, le système LIDAR ainsi que les senseurs qui déterminent la direction de la course.

Publicité
Un véhicule de démonstration Robocar en exposition au ePrix de Berlin 2017. KAgamemnon/Wikimédia Commons. CC BY 4.0.

On pouvait entendre dire à l’un des commentateurs : « Ce n’est pas là le début que l’on voulait voir, les gars ! », et comme réponse : « Cela me laisse sans voix ».

Il faut noter que l’évènement, qui est appelé « Season Beta », a mis en scène six voitures conçues avec la même technologie, à la différence qu’elles utilisent des logiciels non similaires des rapports d’autos et de conducteurs.

On peut voir qu’Acronis SIT Autonomous est garé, seulement l’accélérateur se met en marche et emprunte un virage assez serré à droite, roulant droit dans le mur.

Publicité

Car and Driver rapporte qu’aucune personne n’a été blessée durant l’accident ; « uniquement quelques égos ».

Il y a un mois, la Roborace visait à utiliser l’IA et les voitures autonomes d’une toute nouvelle manière. Le Directeur du groupe autonome du SIT d’Acronis, Ilya Shimchik, avait dit dans une interview qu’ils étaient fiers de franchir et de repousser les limites de la conduite sans pilote, et ce grâce à ses solutions d’IA et la formation machine créées dans le but de fournir des résultats calculés exceptionnellement précis.

Ils se disaient convaincus de posséder des technologies de « classe mondiale », cependant, avant même que l’auto ne soit hors course, celle-ci a manqué le départ.

Ce qui s’est passé souligne tout simplement les obstacles auxquels ce type d’engins sont, aujourd’hui encore, exposés. Plusieurs entreprises, dont Tesla, veulent se lancer dans le marché ; ceci va leur rappeler que ce qu’elles offrent n’est pas suffisant.

Publicité

La boîte d’Elon-Musk a, très récemment, présenté son système de « conduite autonome complète » auprès d’un certain nombre de clients, mais celle-ci a été critiquée pour son lancement par des spécialistes du domaine qui affirment que ce qu’elle fait n’est autre que de la publicité trompeuse et irresponsable.

En outre, pas mal d’experts déclarent que les routes pourraient se transformer en zones dangereuses à cause de ce soi-disant système « futuriste », qui de toute façon, nécessite une supervision active du sujet qui conduit — chose qui ne rend donc pas la voiture autonome. Hélas ! La Roborace était un échec et nous a montré que la technologie autonome n’en est qu’à ses prémices.

Publicité


Partagez l'article

Contenu Sponsorisé

>