Nombreux sont ceux qui ont possédé des objets qui n’avaient pas une grande valeur, ou qui n’avaient pas du tout de la valeur — du moins, aux yeux de ces derniers. Les plus chanceux ont découvert par hasard, et parfois après des années, qu’ils détenaient un vrai trésor, si ce n’est un bout important de l’Histoire humaine ou de la planète. Les moins chanceux, en revanche, ont eu l’idée saugrenue d’organiser un vide-greniers et de se débarrasser de ce qui pouvait nourrir leur compte bancaire à jamais.

Publicité
Publicité

Mais alors que certains comprendront tout de suite qu’un parchemin est susceptible de leur rapporter gros, ils verront sans doute les choses différemment avec un vieux livre, se disant qu’il ne s’agit que d’une couverture et quelques pages poussiéreuses, sans plus.

Pour ceux et celles qui veulent parfaire leur connaissance du « très vieux » et du « très précieux » en matière d’ouvrages et de bouquins…

Publicité

10. Le Livre d’Urizen

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
Wikiwand

William Blake était un artiste et poète né à Londres en 1757. Il fut « apprenti » chez un artisan graveur et a étudié l’art et le dessin à l’Académie royale. En 1783, il publia son premier livre de poésie nommé « Esquisses poétiques ».

W. Blake était un mystique religieux qui a fui l’enseignement traditionnel des églises chrétiennes pour inventer ses propres symboles et doctrines, tirées des mythologies classique et celtique, ainsi que de nombreuses autres sources.

Publicité
Publicité

Le livre d’Urizen — en anglais « The First Book of Urizen » met en avant un personnage (Urizen) qui représentait la moralité et la légalité aux yeux du poète. On peut le comparer au livre de la Genèse, car il est question d’un mythe de la création.

La plupart des livres de Blake ne furent pas publiés dans le sens traditionnel du terme, mais imprimés sur commande spéciale de collectionneurs privés ou de libraires londoniens. Ceci explique leur extrême rareté ; l’un des 8 exemplaires connus a été vendu durant une vente aux enchères à Sotheby’s, dans l’État de New York, en 1999. Le prix ? 2,5 millions de dollars.

L’ironie c’est que William s’en alla en 1827, dans la pauvreté et une relative obscurité et ce n’est qu’au milieu du 20e siècle qu’il devint, selon les termes de l’Oxford Dictionary of National Biography « l’un des symboles culturels du monde anglophone ».

9. Les Contes de Beedle le Barde

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent

Publicité
Publicité

Les Contes de Beedle le Barde, dont le titre d’origine est « The Tales of Beedle the Bard » est un livre pour enfants de la romancière et scénariste britannique J. K. Rowling.

Il est présenté comme issu du monde de Harry Potter, prétendument traduit par Hermione Granger d’après les runes originales de Beedle le Barde et accompagné de commentaires d’Albus Dumbledore.

Ce livre a été produit de façon très limitée en 7 exemplaires manuscrits et illustrés par Joanne elle-même. Alors que 6 ont été offerts par la célèbre romancière à « des amis chers à elle », le dernier est resté en sa possession.

Publicité

Fin de l’année 2007, la copie a été mise aux enchères avec une espérance de vente équivalente à 55 000 euros, et c’est tout compte fait le géant du Web « Amazon.com » qui remporte la vente pour 1,95 million de livres sterling, soit dans les alentours de 2,6 millions d’euros, établissant un record de vente pour un manuscrit contemporain.

L’argent recueilli revient en totalité à la campagne The Children’s Voice menée par l’œuvre de charité Children’s High Level Group.

8. Géographie (ou Manuel de géographie)

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent

Publicité
Publicité

La Géographie, anciennement « Cosmographia » est un traité rédigé par Claude Ptolémée vers l’an 150.

Cette introduction géographique à la cartographie est une compilation des connaissances sur la géographie du monde à l’époque de l’Empire romain – sous le règne d’Hadrien, et dont la redécouverte en Europe au 15e siècle permit de relancer l’étude de la géographie mathématique et de la cartographie.

L’édition de 1482 de la Géographie de Ptolémée, imprimée à Ulm, était l’atlas le plus recherché de tous les atlas ptolémaïques. Il s’agit du premier atlas imprimé en dehors de l’Italie et du premier atlas ptolémaïque à inclure un corpus de cartes « modernes ». Il s’est vendu en 2006 pour 4 millions de dollars durant une vente aux enchères réalisée par la multinationale américaine Sotheby’s, à Londres.

Publicité

7. Traité des arbres fruitiers

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent

Fils d’Alexandre du Hamel, Seigneur de Denainvilliers, dans le Gâtinais, Henri Louis Duhamel du Monceau naît à Paris, fait ses études au collège d’Harcourt et, insatisfait de son savoir, forme le vœu de consacrer sa vie à la science. Pour être tout à elle, il ne se marie pas. Il habite près du Jardin du roi, l’un des rares endroits où il puisse apprendre ce qu’il désire savoir.

Ses premières recherches impliquent le safran, l’oignon, les champignons puis viennent les arbres et leurs fruits. Il écrit avec l’aide de plusieurs illustrateurs de nombreux livres et traités, dont le plus fameux et le plus cher jamais vendu — accompagné de 5 volumes illustrant des dessins luxuriants — a fait remporter aux enchères la somme de 4,5 millions de dollars.

6. La Bible de Gutenberg

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
Wikipedia Commons

La Bible de Gutenberg ou « Bible latine » à quarante-deux lignes est le premier livre imprimé en Europe à l’aide de caractères mobiles. Mais ce n’est pas le premier livre imprimé du monde, on sait notamment que l’imprimerie existe depuis le 11e siècle en Chine, on s’en servait pour répandre la parole de Bouddha.

La Bible de Gutenberg montre un bond qualitatif de son travail, amélioration que beaucoup font tenir à un troisième regard, extérieur et neuf, qui aurait notamment permis de refaire la typographie. On estime souvent qu’il s’agit de Pierre Schoeffer.

Le 23 février 1455 est la date traditionnelle retenue comme le jour où Johannes Gutenberg a achevé ce livre à Mayence, sa ville natale.

Une copie de la Bible de Gutenberg a été vendue en 1987 au prix record de 4,9 millions de dollars chez Christie’s à New York.

Aujourd’hui, seuls 48 de ces livres — les premiers à être imprimés avec des caractères mobiles — existent dans le monde.

5. Le Premier Folio

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
Wikipedia Commons

En anglais « First Folio » est le nom donné par les spécialistes modernes à la première compilation publiée des œuvres théâtrales de William Shakespeare. Son titre exact est « Les Comédies, histoires et tragédies de M. William Shakespeare (Mr. William Shakespeare Comedies, Histories and Tragedies). Imprimée au format in-folio et contenant 36 pièces, elle est éditée en 1623 par John Heminges et Henry Condell, deux collègues de Shakespeare, à peu près 7 ans après sa disparition.

Le Premier Folio s’est vendu à l’origine pour 1 livre sterling, l’équivalent d’une centaine de livres actuelles. On pense qu’il s’est imprimé environ 800 exemplaires. Les recensements de 2014 font état de 233 exemplaires encore en circulation, y compris les cinq de la British Library.

Il est l’un des livres imprimés les plus précieux qui soient : un exemplaire s’est vendu chez Christie’s à New York, en 2001, pour 5,6 millions de dollars. L’Oriel College d’Oxford a vendu son exemplaire pour une somme estimée à 3,5 millions de livres à Sir Paul Getty en 2003.

Le 13 juillet 2006, un exemplaire complet du Premier Folio appartenant à la Dr Williams’s Library a été mis aux enchères chez Sotheby’s ; il est vendu pour 2,5 millions de £, largement en dessous de l’estimation des 3,5 millions avancée par Sotheby’s. Cet exemplaire est l’un des 40 derniers exemplaires complets ; seul un autre exemplaire appartient à une collection privée.

4. Les Contes de Canterbury

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
The British Library

Les Contes de Canterbury (The Canterbury Tales) est une série de 24 histoires écrites par Geoffrey Chaucer entre 1387 et 1400, et publiées au 14e siècle.

Le texte est écrit en moyen anglais, en vers pour la majeure partie. Les contes sont intégrés dans un récit-cadre : ils sont racontés par un groupe de pèlerins faisant route de Southwark à Cantorbéry pour visiter le sanctuaire de Thomas Becket dans la cathédrale de Cantorbéry.

Les Contes de Canterbury sont, avec Sire Gauvain et le Chevalier vert et Pierre le laboureur (de William Langland), les toutes premières grandes œuvres de la littérature anglaise.

Une première édition s’est vendue pour l’équivalent de 7,5 millions de dollars chez Christie’s à Londres en 1998. Sur la douzaine d’exemplaires connus de la première édition de 1477, celle-ci était la dernière (détenue par un particulier) et fut achetée à l’origine pour 6 livres sterling seulement.

3. Les Oiseaux d’Amérique

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
National Audubon Society

Les Oiseaux d’Amérique (en anglais : The Birds of America) est un ouvrage de l’ornithologue, naturaliste et peintre américain Jean-Jacques Audubon, publié entre 1827 et 1838.

L’ouvrage est constitué de planches ornithologiques de très grande taille, représentant les divers oiseaux vivants aux États-Unis.

Jean-Jacques Audubon s’installe dans l’ouest en 1808 : il commence à repérer les diverses espèces d’oiseaux. En 1810, il rencontre l’ornithologue Alexander Wilson : Audubon forme alors le projet de représenter ces espèces et y travaille à partir de 1820. Il parcourt alors l’ensemble des États-Unis, découvrant au passage 23 espèces d’oiseaux.

Il en résulte 435 aquarelles, qui ont alors un grand intérêt scientifique, mais sont également remarquées pour leurs qualités artistiques.

Ces aquarelles sont ensuite gravées, grâce au procédé de l’« aquatinte », par Robert Havell Senior et Robert Havell Junior. Les oiseaux sont représentés grandeur nature, ce qui fait de l’ouvrage le plus grand livre illustré ancien du monde.

L’ouvrage est considéré comme l’un des plus coûteux de l’histoire de l’édition. En 2010, un des rares exemplaires appartenant à des collections privées a été adjugé pour la somme de 7,3 millions de livres, soit 8,6 millions d’euros, lors d’une vente aux enchères organisée par la maison Sotheby’s à Londres.

2. Évangéliaire d’Henri le Lion

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
Facsimile Finder

L’Évangéliaire d’Henri le Lion est un manuscrit enluminé réalisé pour Henri XII de Bavière, duc de Saxe et de Bavière vers 1188. Il est daté après 1175.

Il pourrait avoir été réalisé pour servir à la liturgie pratiquée à l’autel consacré à Notre-Dame commandé par Henri le Lion et sa femme Mathilde d’Angleterre pour la cathédrale Saint-Blaise de Brunswick en 1188, comme semble l’indiquer la grande miniature du folio 19.

D’après le style des enluminures et le poème dédicatoire du manuscrit, il pourrait avoir été réalisé par le scriptorium de l’abbaye d’Helmarshausen.

Il est acheté aux enchères en 1983 pour la somme de 32 millions de Deutsche Marks (11,7 millions de dollars). Il est actuellement conservé en alternance à la Herzog August Bibliothek de Wolfenbüttel et à la Bibliothèque d’État de Bavière.

1. Le Codex Leicester de Léonard de Vinci

Les 10 livres les plus chers de tous les temps - livres, insolite, education - Vente aux enchères, Traité des arbres fruitiers, prix, ouvrages, mythologie, Manuel de géographie, Littérature, Les Oiseaux d’Amérique, Les Contes de Canterbury, Les Contes de Beedle le Barde, Léonard de Vinci, Le Premier Folio, Le Livre d’Urizen, Le Codex Leicester, La Bible de Gutenberg, histoire, géographie, Facebook, Évangéliaire d’Henri le Lion, culture, argent
Earth Chronicles

Le Codex Leicester est une collection d’écrits essentiellement scientifiques de Léonard de Vinci. Il se présente sous la forme de 18 feuilles doubles, soit 72 pages et a été daté aux environs de 1508-1510, par comparaison avec d’autres manuscrits de Léonard.

La plupart de ses dessins et de ses manuscrits furent conservés par son élève Francesco Melzi jusqu’en 1570. Le Codex Leicester fait figure d’exception. Le sculpteur Guglielmo della Porta était en sa possession dès 1537.

En 1717, le peintre Giuseppe Ghezzi (qui l’avait trouvé parmi d’autres documents ayant appartenu à Guglielmo delle Porta) le vendit à Thomas Coke, comte de Leicester. Le manuscrit resta dans la demeure familiale d’Holkham Hall à Norfolk jusqu’en 1980.

Il passa alors en vente chez Christie’s le 12 décembre 1980. C’est le milliardaire Armand Hammer qui gagna les enchères, et a payé presque 31 millions de dollars. Hammer fit construire le Hammer Museum à Los Angeles pour abriter sa collection de tableaux et de dessins ainsi que le Codex Leicester qui fut rebaptisé Codex Hammer.

En 1994, le musée décida de s’en séparer. Cette fois-ci c’est Bill Gates qui s’en porta acquéreur. Il redonna au manuscrit son nom d’origine, le Codex Leicester.


Publicité